AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Once Upon A Time :: La répartition :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Edge Ϟ Fantastics Beasts

avatar
ϟ petites note : 2
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Lun 19 Fév - 12:33
Edge Dragonclaw

ft. Max Irons

INFORMATIONS
Nom ϟ Dragonclaw. Littéralement "Griffes de Dragon." Prénom ϟ Edge. Surnoms ϟ // Age ϟ 26 ans. Date et lieu de naissance ϟ 16 novembre 1972. Dans le verger familial au milieu des citrouilles. Métier | Occupation ϟ Professeur des Soins aux Créatures Magiques. Depuis peu tu remplaces Hagrid. Tu es magizoologiste de base. Nationalité et origines ϟ Anglaise. Tu viens de Canterbury. Orientation sexuelle ϟ Hétérosexuelle. Les hommes ne t'ont jamais attirés. Etat civil ϟ Célibataire. Et trop occupé par tes bêtes pour faire attention aux femmes. Statut financier ϟ Moyen. Nature du sang ϟ Sang-Mêlé. Patronus ϟ Une Licorne. Baguette ϟ 31,7 cm, flexible. Sycomore et Épine de Monstre du Fleuve Blanc. Maison ϟ Poufsouffle. La maison des blaireaux. Mais tu en es fier. Groupe ϟ Personnel. Mais tu fais aussi parti de l'Ordre du Phoenix.

Caractère
Ϟ Discret. Ϟ Patient. Ϟ Doux. Ϟ Persévérant. Ϟ Rêveur. Ϟ Timide. Ϟ Maladroit. Ϟ Curieux. Ϟ Parfois enfantin. Ϟ Mystérieux.

Ϟ Tu préfères de loin la compagnie des animaux à celle des hommes. Ϟ Tu n'as jamais été très à l'aise avec les filles qui te plaisaient. Ϟ Tu es un grand rêveur. Ϟ Tu es quelqu'un de doux et de patient. Plutôt introverti, tu n'as pas pour habitude de te mettre en colère. Ϟ Tu es une personne qui a besoin de s'exprimer autre qu'avec des mots. Tu joues du piano. Tu aimes dessiner. Tu es un touche à tout. Ϟ Tu es quelqu'un de gentil et d'adorable. Ϟ Tu es très proche de la famille Weasley. Notamment de Charlie. Ϟ Tu es un grand lecteur. Ϟ Les bêtes et toi, c'est une grande histoire d'amour. Ϟ Tu es à la base, magizoologiste, spécialisé dans l'étude des dragons. Ϟ Tu ne sais pas réellement ce qui t'a poussé à revenir à Poudlard. Ϟ Tu es un grand amateur de douceurs sucrées en particuliers les Fizwizbiz. Ϟ Tu adores les Niffleurs, tu en possèdes d'ailleurs un. Que tu es toujours en train de chercher puisqu'il a la fâcheuse manie de se glisser dans le château pour voler tout ce qui brille. Ϟ Tu n'apprécies pas les Gobelins. Ils te mettent mal à l'aise. Ϟ Tu possèdes pas mal de cicatrices, en cause, tes nombreuses aventures avec les créatures magiques. Ϟ Tu es un grand amateur de thé. Ϟ Tu adores lire. Ϟ Tu ne manges plus de Dragées Surprises de Bertie Crochu depuis que tu es tombée sur une Dragée au sang de Gobelin. Ϟ Tu es très souvent vêtu de cuir. Ϟ Lorsqu'une question te gêne, tu réponds généralement d'un sourire plutôt que te t'embourber. Ϟ Ton père était éleveur d'Abraxans. Ϟ Ta mère a décidé d'ouvrir un refuge pour créatures magiques maltraités et victimes de braconnage. Ϟ Tu es un très grand fan de Newt Scamander. Il est d'ailleurs l'un de tes modèles.
HISTOIRE
Ϟ 1977.
Tu marches tranquillement le long de la berge où tes parents ont décidé de passer leurs vacances, espérant rencontrer quelques bestioles passionnantes. Ton père est là afin d’approfondir ses connaissances sur les Pitiponks. Et toi… Toi t’as décidé de te prendre cinq minutes pour toi. Pour te promener. Pour essayer de trouver d’autres créatures magiques et surtout. Essayer de les trouver. Elles. Tu te poses sur le gazon et ouvres ton livre. Tu le feuillettes avidement, le connaissant presque par coeur. Et tu finis par tomber dessus. Tu caresses le dessin du bout des doigts, observant avec admiration, l’image bouger. La jeune femme à la longue chevelure dorée se coiffe et se recoiffe, te lançant quelques oeillades et sourires mutins. Tu regardes d’un air rêveur, la lumière faire étinceler les écailles de sa robe. Tu soupires, refermant le livre, le posant au sol et laissant tes yeux se poser sur l’eau limpide du lac. Puis tu finis par te relever pour continuer à gambader, te dirigeant vers les ponton. Les sirènes… Tu aimerais tellement les rencontrer. Tu as pris de tes parents leur passion pour les créatures magiques en tout genre. Mais les sirènes, tout comme les dragons, exercent sur toi une fascination dévorante. Alors tu sautilles sur le pont, t’approchant du bord. Tu t’agenouilles et te penches au dessus de l’eau, essayant de voir le plus loin possible. Mais le lac est profond, noir et les mystères des profondeurs te sont impénétrables. Tu te penches un peu plus, ton nez touchant presque la surface de l’eau. Et alors que tu pensais être bien agrippé au rebord de bois, voilà que la mousse qui était accrochée te joue un tour. Tes mains glissent soudainement et tu tombes la tête la première dans le lac. Tu te débats. Tu essayes désespérément de rester à la surface, agitant bras et jambes dans tous les sens. Parce que tu ne sais pas nager non. Alors tu appelles à l’aide, tu lances un dernier cri avant que les eaux ne t’engloutissent. Et tu sombres. Tu continues de te tortiller mais la surface s’éloigne lentement de toi. Et alors que tu tentes de battre énergiquement des jambes afin de remonter, tu sens quelque chose t’agripper le pied et te tirer vers le fond. Tu te débats et essayes de tes libérer mais de nouvelles mains s’agrippent à toi, à ton pull. Et tu les vois. Les strangulots. Ces petits êtres verdâtres aux dents pointues. Leurs longs doigts fins s’approchent de toi, de ton visage tandis qu’ils te tournent autour, de plus en plus nombreux. Tu laisses échapper le mince filet d’air qu’il te restait encore, glapissant de terreur alors qu’ils se ruent sur toi. Et alors que tu penses que tout est perdu, tu sens comme un remous dans l’eau, autour de toi. Les monstres finissent par te lâcher un à un, poussant de petits cris stridents, et tu ouvres de nouveaux les yeux. Devant toi, de nouvelle formes grisâtres se meuvent, chassant les monstres aux longs doigts fins. Et tu vois avec surprise, l’une d’entre elle se diriger vers toi, t’attrapant par le bras. Ses longs cheveux verts et emmêlés effleurent ton visage, t’arrachant une grimace de dégoût alors qu’elle te remonte vers la surface avec une rapidité surprenante. Sa queue bat l’eau avec force et tu vois soudain un bras traverser la surface de l’eau et se tendre vers toi tandis que la créature te lance vers le haut. Tu as juste le temps d’apercevoir des dents pointues et des yeux jaunâtres avant qu’elle ne s’enfonce à nouveau dans les profondeurs. On te sort alors de l’eau, et tu te mets à cracher le liquide qui s’était infiltré dans tes poumons tandis que ton père et ta mère t’enguirlandent. Tu finis par t’affaler sur le ponton, reprenant difficilement ta respiration. Et tout ce que tu trouves finalement à leur répondre c’est « En fait les sirènes c’est moche. »

Ϟ 1980.
« Tout le monde dans le chaudron. Couleuvre, écaille de dragon. Momie de sorcière, grenouille. Dent de loup, mouche qui gargouille. » Les feuilles mortes voltigent devant toi tandis que tu avances, un seau de crottin trainant en bas de tes jambes. Presqu’aussi lourd que toi, il tape dans tes tibias, t’arrachant quelques grognements. Tu finis par le vider sur le tas à la sortie de la grange, puis retourne en sautillant vers ton père. « Orteil de grenouille et oeil de triton. Aile de chauve-souris et langue de chat. Peau de serpent et serre de griffon. Patte de lézard et plume d’oie. » Tu grimpes sur la rambarde afin de passer de l’autre côté et cours vers ton paternel. « Double, double, labeur et difficulté. Feu brûlant et chaudron bouillant. Double, double, labeur et difficulté. De cette manière vient quelque chose de méchant. » L’énorme cheval ailé à tes côtés se cabre alors et tu ne dois la vie sauve qu’à ton père qui t’attrape dans ses bras en te faisant tournoyer, t’arrachant un grand éclat de rire alors qu’il te répète à quel point il est dangereux de passer derrière les Abraxans. « Dis papa. On vole? » Il te sourit. « On va voler. Mais d’abord on nourrit les Palominos ailés. Madame Maxime ne devrait pas tarder à arriver pour choisir ceux dont elle se servira pour son carrosse. » Tu pousse un cri de joie et te dépêche d’aller chercher un seau de whisky pur malt que tu distribues à chacune des bêtes. Puis tu pars en avant vers l’enclos de Silver avant de t’arrêter à distance respectable. « Souviens toi de ce que je t’ai dis Edge ! » Tu effectues une révérence maladroite, baissant la tête, et ne la relèves que lorsque tu entends un bruissement de l’autre côté de la barrière. L’hippogriffe a baissé la tête, respectueusement. Ton père finit par t’installer sur son dos après avoir exprimer ses bonnes intentions. Derrière toi, il fait s’élancer la bête dans le ciel, t’arrachant un cri de ravissant, et te serrant dans ses bras « Papa, tu me chantes les Bizarr’ Sisters s’il te plait? » Les yeux fixés vers le soleil qui se lève, il rit doucement avant d’entonner la chanson de sa voix grave. « Move your body like a hairy troll. Learning to rock and roll. Spin around like a crazy elf. A’ Dancin' by himself. I boogie down like a unicorn. No stoppin' till the break of dawn… » Et tu te laisses bercer pas les balancements de l’hippogriffe, chantonnant avec ton père. « Can you dance like a hippogriff? Ma ma ma, ma ma ma, ma ma ma. Flyin' off from a cliff… »

Ϟ 1986.
Le cours de soins aux créatures magiques. Ça y est. Tu y es enfin ! Ce cours, optionnel à partir de la troisième année, est l’un de ceux que tu attendais avec le plus d’impatience. Tu avais déjà remarqué le professeur qui l’enseignait, un homme excentrique et profondément passionné par ces créatures. Tout comme toi il était à Poufsouffle. Et tout comme toi, il voue une sorte de culte aux bêtes. Le cours se passent avec les Gryffondor, et le professeur eut tôt fait de te trouver un partenaire avec qui travailler. Un grand et solide gaillard aux cheveux flamboyants. Tu l’apprécies immédiatement, sans trop savoir pourquoi. Le professeur vous distribue le premier sujet d’observation, une salamandre, ce qui vous fait plaisir à chacun contrairement aux autres élèves. Immédiatement, sans vous concerter, vous ramassez du bois sec et des feuilles pour entretenir des flammes, à la plus grande joie du reptile qui se met à courir et à sauter sur le tas de bûches brûlantes. Sourire aux lèvres, l’autre se met alors à te parler. « J’adore le feu… Les reptiles sont vraiment des créatures fascinantes. » Mains sous le menton, tu observes la salamandre s’amuser. « Mh. Oui. Mais je doute qu’ici on nous laisse faire des observations sur des dragons… » Tu soupires tandis que l’autre relève la tête, intrigué. « Des dragons? Tu t’intéresses aux dragons? » Tu secoues affirmativement la tête. Le rouquin te sourit. « On va bien s’entendre. Mon rêve est de devenir dragonologiste… » Tu lui souris franchement, sentant qu'une amitié exceptionnelle allait se former. « Au fait, je m’appelle Charlie. Charlie Weasley. »

Ϟ 1992.
Roumanie. « Stupefix ! » Ton cri retenti en même temps que celui d’une vingtaine d’autres sorciers tandis que tu vises un énorme Magyar à pointes, manifestement mécontent de son voyage. Après plusieurs minutes passées à vous battre contre lui, il finit par s’affaisser dans un bruit sourd, faisant trembler le sol. Tu pousses un soupir de soulagement avant de t’avancer en boitant vers la bête, trainant une large et lourde besace derrière toi. Tu t’arrêtes à quelques centimètres de lui et t’accroupis afin de poser ta main sur son museau brûlant. « Edge. Aide moi à l’amener dans son nid avant qu’il ne se réveille. » Deux chaussures de cuir se postent à tes côtés et tu lèves la tête vers le rouquin souriant. « On a un Norvégien à Crête et un Pansedefer Ukrainien qui arrivent. » En d’autres termes, faut pas traîner. T’auras tout le temps d’étudier ton Magyar plus tard. Tu hoches la tête et avec l’aide de Charlie, pratiques le sort de lévitation afin de déposer le dragon dans son nouvel habitat. Puis tu t’avances vers la bête, ouvres la besace, et finis par déposer de gros oeufs gris à ses côtés. « Ça s’est pas trop mal passé pour une fois… » Dit Charlie en se grattant la barbe d’un air pensif. « Parle pour toi… » Grognes-tu en baissant les yeux sur ton pantalon de cuir troué d’où s’échappe un mince filet de sang. Charlie ricane doucement. « Tu me fais toujours le coup. Je vais finir par croire que t’es dingue de l’infirmière. » Tu t’empourpres légèrement avant de grogner dans ta barbe quelques paroles inaudibles pour ton meilleur ami. « Qu’est-ce que tu grommelles dans ton coin? Tu vas pas monter sur tes grands hippogriffes quand même? » Il te lance un coup de poing dans l’épaule en riant tandis que tu te relèves en soupirant. « Va t’occuper de tes Norvégiens à Crête au lieu de m’embêter. T'es tellement obnubilé par eux que tu remarques même pas que Nova est toujours collée à toi. »

Ϟ Mai 1998.
« Arania Exumai ! » L’énorme araignée qui s’apprêtait à abattre ses énormes pattes velues sur une jeune femme est soudainement projetée en arrière avec violence tandis que tu te précipites sur la fille afin de la tirer d’une mauvaise passe. Après avoir vérifié qu’elle allait bien, tu te tournes de nouveau vers la bataille qui fait rage autour de toi. Tu regardes avec tristesse de nombreux camarades tombés au combat, corps figés, aussi froid que les statues envoyées par McGonagall sur lesquelles leurs corps se sont brisés. Malgré tous tes efforts tu sais très bien que tu ne pourras sauver tout le monde mais tu essayes d’aider au maximum. Tu sais très bien te battre, mais un coeur aussi pur que le tien s’en sors bien mieux en sortilèges de protection. Tu cherches du regard ton rouquin de meilleur ami mais ne le trouve pas, sans doute est-il avec sa famille. Tu ne lui en tien pas rigueur. Tu espères tout simplement qu’il va bien. Et soudain, ton regard tombe sur son corps. Tu manques d’en lâcher ta baguette tellement tu es surpris et sous le choc. Et alors que retentit la voix de Lord Voldemort, vous poussant à livrer Harry Potter et à récupérer vos morts, tu t’approches du corps sans vie. Son visage semble tellement paisible en cette nuit sanglante alors qu’il a toujours vécu une vie de misère et de doute, se flagellant sans cesse, vivant reclus à cause de sa différence. Tes yeux se remplissent de larmes alors que tu te poses à ses côtés, lui fermant doucement les yeux et posant ta main sur son corps se refroidissant déjà. Lui qui commençait une nouvelle vie. Lui qui commençait à aspirer au bonheur, à le goûter grâce à sa femme et son fils nouvellement né… Lui qui avait tant perdu. Tu réprimes un sanglot et le prend dans tes bras, pleurant ton ami disparu. Tu n’en étais pourtant pas aussi proche que Potter avait pu l’être, mais tu lui avais toujours dit être là en cas de besoin.  Tu l’avais aidé lorsqu’il été venu te voir sur ordre de Dumbledore, pour intégrer un groupe de loups-garou en tant qu’espion. C’était une relation étrange et particulière. Fragile. Tu avais tenté de l’aider du mieux que tu pouvais. Tu avais fait tout ce qu’il était possible de faire. Tu avais été bien plus à son écoute que tu n’avais pu l’être pour d’autres personnes, peut-être à cause de sa part bestiale en fin de compte. Tu essuies tes larmes et finis par le prendre dans tes bras afin de l’amener dans la grande salle. Tu ne penses même pas à faire usage de ta magie. Tu ne le souhaite pas. Alors tu avances parmi les cadavres, sous les exclamations horrifiés de certains magiciens. Tu finis par le déposer sur les dalles de la Grande Salle et lâche un nouveau sanglot lorsque tu remarques Tonks à ses côtés. Que deviendra Teddy? Tu joins leurs mains, comme pour les unir une dernière fois, et te relèves pour inspecter le reste des morts, non sans lui avoir jeté un dernier regard. « Repose en paix Remus. »

DERRIÈRE L'ECRAN
Je suis Némé / Az', j'ai dans les environs de 2X ans et je suis arrivé(e) ici via un dragon !... ! Il faut que vous disent que ... message.


_________________
selkies mood
the sirens were dangerous creatures, who lured nearby sailors with their enchanting music and voices to shipwreck on the rocky coast of their island

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 6
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Dim 25 Fév - 14:02
fiche validée

félicitations

Je l'aime déjà ! Faut vite que je finisse son infirmière <3

Maintenant que c'est terminé, tu vas pouvoir te lancer dans le RP. Tu as hâte, sans doute, cela dit, n'oublie pas les quelques formalités importantes restantes :

Ϟ recenser ton avatar dans le bottin afin d'éviter qu'il ne soit prit par quelqu'un d'autre.
Ϟ créer votre fiche de liens afin de commencer à vous faire quelques relations. ce sera aussi un journal pour vos rps, si vous le souhaitez.
Ϟ rejoindre le discord du forum, si ce n'est pas encore fait ! en suivant ce lien : https://discord.gg/94H8M9t

Bon jeu !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ VULNERA SANENTUR. :: Once Upon A Time :: La répartition :: Validées-
Sauter vers: