AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Once Upon A Time :: La répartition :: Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

WILMA + I don't have to weep day and night no more

avatar
ϟ petites note : 6
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Sam 17 Fév - 18:39
Wilma Watchburry

ft. Adélaïde Kane

INFORMATIONS
Nom ϟ Watchburry, le nom de son père. Un nom moldu qu'elle porte avec fierté. Prénom ϟ Wilma, le prénom de la grand-mère paternel de son père. Surnoms ϟ Son papa a tendance à l'appeler Wilou. Sinon certains l'appellent Wil. Age ϟ 16 ans depuis quelques mois déjà. Date et lieu de naissance ϟ 26 avril 1982 à Sainte Mangouste, à Londres. Sa mère n'aurait jamais accepté d'accoucher dans un hôpital moldu. Métier | Occupation ϟ Elève à Poudlard. Nationalité et origines ϟ Anglaise, comme ses deux parents.  Niveau d'étude ϟ 5ème année, pour la deuxième fois. Orientation sexuelle ϟ Hétéro, même si elle n'a jamais tester avec une fille pour le savoir. D'un autre côté, l'expérience ne l'interesse vraiment pas. Etat civil ϟ Célibataire. Statut financier ϟ Moyen, bien que moldu, papa gagne bien sa vie. Nature du sang ϟ Sang-mêlé. Patronus ϟ un singe capucin. Baguette ϟ  bois de laurier, 18,6 cm, griffe de Phénix. Maison ϟ Gryffondor. Groupe ϟ Gryffondor.

Caractère
Expansive + Elle est du genre à aller vers les autres, à parler, beaucoup parler. Certains la traiteraient même de bavarde. Mais elle exprime juste facilement ses émotions. Elle est un livre ouvert. Dynamique + Elle ne s'arrête jamais. Elle a toujours un truc à faire. Énergique, il lui en faut toujours plus. Le repos, elle ne connait que quand elle dort. Ou quand elle est malade. Pour ça qu'elle n'hésite jamais à aider les autres. Forte + Elle ne se laisse pas facilement abattre. Les défis, elle aime les relever. Il avouer, elle aussi compétitive, elle aime gagner. Têtue + Elle déteste avoir tort. Surement pour ça aussi qu'elle aime la compétition. Mais si on lui demande, elle dit qu'elle est plutôt déterminée. Altruiste + Elle est incapable de voir quelqu'un souffrir sans rien faire. C'est plus fort qu'elle. Surement pour ça qu'elle se destine à devenir médicomage.

CHOIX DU CHOIXPEAU
- cette partie est obligatoire uniquement pour les élèves de Poudlard inventé. les personnages repris de la saga n'ont pas à passer le test. -
Quel est le métier que tu rêves d'exercer un jour ? Médicomage. Elle veut pouvoir se rendre utile. Et puis après avoir vu plusieurs blessures de Quidditch se faire soigner, elle trouve tout simplement ça passionnant. En te baladant sur le chemin de traverse, quelle boutique attire le plus ton attention ? Surement le magasin de balai. Elle aime toujours autant découvrir les nouveautés. Elle est très contente de son Nimbus, mais depuis qu'elle a vu Harry sur son eclair de feu... Elle aime aussi la boutique de farces et attrapes, mais c'est plus dans le but de trouver le bon défi pour Er'ril. Quel est ton animal préféré ? Le capucin, un singe actif, sociable et peut-être un peu bruyant. Oui tout comme elle... Coup de chance, c'est son patronus... Quels sont tes passe temps habituels ? Le Quidditch, passer du temps avec ses amis. Et tout autre activité où elle peut se dépenser. Elle aime bouger sans arrêt. Cites une couleur que tu aimes particulièrement. Rouge cerise, pour attirer l'attention et attiser l'appétit.
HISTOIRE
Assise sur une banquette dans la boutique alors qu’Ellie essaie des vêtements en compagnie de maman, je tiens la main à papa. C’est la première fois que nous sommes sur le chemin de traverse. Maman nous en avait déjà parler, mais le voir de ses propres yeux c’est encore mieux. Ma soeur essaie des robes de sorciers, elle va rentrer à Poudlard dans quelques semaines. « Dis papa, c’est comment Poudlard ? » Il pousse alors un long soupir. « Je ne sais pas, ma chérie, je n’y ai jamais mis les pieds. » Je fronce un instant les sourcils avant de finalement comprendre. J’ai encore du mal à intégrer le fait que papa ne soit pas magique, comme nous. Il est ce que maman appelle un moldu. Un concept qui a du mal à entrer dans ma tête parce que nous vivons entouré de moldus. Ca changera surement quand je rentrerais à mon tour à Poudlard. Il faut dire aussi que maman raconte bien plus tout ça à Ellie qu’à moi. Je sais que maman m’aime quand même, mais dans le fond, je sais qu’elle préfère ma grande soeur. Mais c’est pas bien grave, parce que moi je préfère mon papa. D’ailleurs, je passe vite mon bras autour du sien pour poser ma tête contre lui. Papa dépose un baiser sur ma tête. Je sais qu’il se sent triste de voir Ellie partir, alors c’est mon rôle de le consoler. Je ne vais pas le lâcher de la journée.

Je ne peux m’empêcher de sautiller dans tous les sens. Je tiens la main de papa, alors que nous descendons le chemin de traverse pour faire les achats de la rentrée. De ma rentrée ! Et oui, c’est mon tour de rentrée à Poudlard. J’ai tellement attendu ce moment. Je viens d’acheter ma première baguette magique. La sensation quand je l’ai tenu en main… Ollivander a dit que ma baguette m’avait choisi. Nous avons aussi déjà les livres. Pour la plupart, pas besoin de les acheter, j’ai récupérer ceux de Ellie. Ca ne me dérange pas de les récupérer. Après tout, pourquoi tout acheter en double. Mais maman a tenue à ce que j’ai quand même mes propres robes. De toute manière, nous ne faisons pas la même taille, Ellie et moi. Je reste plus petite qu’elle à son âge. Mais maintenant, c’est autre chose que je veux : mon animal de compagnie. Ellie a eu chouette, toute noire. Maman se tourne vers moi. « Alors, tu as choisis ce que tu veux comme animal ? » J’ai un grand sourire quand je déclare : « Un hibou ! » Maman pousse un soupir. « Ta soeur en a déjà un, tu n’es pas obligée d’avoir la même chose. Tu pourrais prendre un chat, par exemple. » Je fronce les sourcils et secoue la tête. « Un chat c’est paresseux et ça sert à rien. Alors qu’avec un hibou, je pourrais vous écrire tout le temps ! » Papa me regarde alors avec un sourire. Il pose sa main sur ma tête, ébouriffant les cheveux au passage. « Oh ma Wilou… » Ellie aussi a un sourire. Elle aussi elle sait que papa va être triste. Aucune de nous deux ne sera là. On rentrera que pour les vacances. « Elle a raison, Betty a autre chose à faire que d’envoyer toutes ses lettres. Wil est tellement bavarde que je suis sure qu’elle va en écrire trop. » Pour une fois, je ne m’offusque même pas qu’on me traite de bavarde. Je sais que ma soeur tente de m’aider. D’ailleurs ça marche, je vois maman capituler et pousser un soupir. Une demi-heure plus tard, nous sortons du magasin, avec une cage. Dedans, une jolie chouette chevêche. Un animal tout petit et trapue pour qui j’ai craqué immédiatement. Je l’ai appelé Hygée.

Mon premier cours à Poudlard ! Je dois l’avouer, je suis plus que enthousiaste. Je ne tiens pas en place sur ma chaise. Et c’était encore pire pendant la répartition. Notre nom de famille était bien trop bas dans l’ordre alphabétique et l’attente fut longue. Trop longue. Pourtant quand le choixpeau fut posée sur ma tête, plus aucune hésitation. Il annonce bien fort Gryffondor. Si au départ je suis déçue de ne pas rejoindre Ellie, je suis tout de même contente de ma maison. Je sais que je peux m’épanouir avec les rouges et or. Bref, là, je suis excitée d’assister à mon premier cours de Défense contre les forces du mal. Le professeur Lupin a commencé en nous présentant le programme de l’année. Et bien vite, il se met à nous poser des questions. Et me voilà en train de lever la main, prète à répondre à toutes les questions. C’est que je suis fière quand il annonce que j’ai raison et qu’il donne des points à ma maison. Et puis, l’année précédente, Ellie avait laisser tous ses anciens livres à la maison, alors je les ai tous lu. Deux fois. C’est que je m’ennuyais… Entourée de moldus, la vie me semblait plus longue. Le professeur nous pose une deuxième question et à ma surprise, une autre main se lève : Er’ril. Je n’ai retenu son nom que parce qu’il m’agaçait à table au petit déjeuner. Voilà qu’il allait m’agacer pour autre chose...

C’était la première fois que je prenais le train de retour en me sentant soulagée. L’année dernière j’avais été heureuse de retrouver mes parents mais triste de quitter Poudlard. Pas cette fois-ci. Pas alors que l’année venait de finir ainsi. Cédric Diggory était mort… Potter l’avait affirmé et Dumbledore l’avait appuyé, vous-savez-qui était de retour. Quand j’étais sortie du train, je ne voulais qu’une chose, restée dans les bras de mon père. Ce que je fis, du moins jusqu’à gagner notre voiture. Et maintenant que nous étions à la maison, je restais dans ses bras, dans le canapé. Maman tentait de nous rassurer alors que papa n’y comprenait rien. « Voyons les filles ! Pas la peine de s’alarmer sur les dires d’un adolescents et d’un vieux fou. Dumbledore a toujours eu une réputation étrange. » Je la regardais. Une part de moi voulait la croire. Après tout, celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom est mort. Aucune magie ne peut faire revenir les morts. Mais elle n’avait pas vu le corps de Diggory. Les larmes de son père. Moi j’avais tout vu. J’étais dans le public, en train d’assister à la dernière épreuve. « Et puis dans tout les cas, vous n’avez rien à craindre ! » Elle en semblait tellement convaincu que finalement, je finis par la croire à mon tour.

Le terrain de Quidditch est redevenu lui-même. Adieu horrible labyrinthe rempli de mauvais souvenir. Mon sport favori va pouvoir reprendre. Moi qui avait voulu tenter de rentrer dans l’équipe l’année dernière, le tournoi avait un peu mis tout ça de côté. Mais pas cette fois-ci ! Cette année je deviendrais poursuiveuse dans l’équipe des Gryffondors. J’attendais mon tour pour passer devant Johnson, la capitaine cette année, après le de départ de Dubois. Je vois alors quelqu’un se positionner à côté de moi. J’ai un soupir en le reconnaissant. « Qu’est ce que tu fais là, Er’ril ? » Depuis notre première année, ce type continue de me casser les pieds. A chaque examen, je fais mon possible pour toujours avoir une meilleure note que lui. Et j’ai l’impression qu’il fait la même chose de son côté. « Je viens auditionner, comme toi il me semble. » Je poussa un soupir à fendre l’âme. « Pour quel poste ? » « Poursuiveur. » Répond-il avec un sourire. Mais c’est pas vrai ! Il veut ma mort celui là !

Nous étions tous assis sur le banc dur des vestiaires. Notre premier match de l’année. J’ai adoré les entrainements, et il me semble que nous sommes une assez bonne équipe. Même Er’ril, bien que cela me fasse du mal de l’admettre. En fait, je suis incapable de savoir lequel de nous deux est le plus fort. Heureusement qu'il y avait deux postes de poursuiveurs de disponibles... Finalement, il est temps de rejoindre le terrain. Nous somme les derniers à sortir des vestiaires. Je l’arrête, lui attrapant la main avant. « Si on faisait un pari ? » Proposais-je alors, mon esprit de compétition reprenant le dessus. « Celui qui marque le plus de points doit une faveur à l’autre. » Je ne sais pas du tout ce que je pourrais lui demander. Moi c’est juste la compétition qui m’intéresse. Il a alors un sourire. « D’accord ! Mais attends toi à perdre alors ! »

« Tu vas pas faire ça … » J’ai un sourire amusé en levant les yeux vers mon amie. Elle sait pourtant que je vais le faire. C’est le jeu. Er’ril a marqué plus de points au derniers matchs, je dois faire mon gage. « L’année dernière ça t’as déjà valu des problèmes avec Ombrage. » J’ai une grimace en repensant à cette retenue. Parfois, sous une certaine lumière et dans le bonne angle, je peux encore voir sur le dos de ma main cette phrase qu’elle m’a fait écrire et écrire. « Je ne dirais plus être insultante envers mon professeur. » Ce n’était pas vraiment la faute d’Er’ril. Il m’avait juste donner des mots à placer dans une phrase en cours. Il n’y avait que dans le cours d’Ombrage que j’avais réussi à placer incompris, stupide et créatures. Bon, j’avais peut-être sous entendu qu’elle était stupide. Mais je n’avais jamais dit son nom. J’avais juste dit que les gens qui prenaient ses créatures incomprises pour des monstres étaient stupides. Elle venait peut-être de dire que les centaures étaient des monstres. Peut-être… « Je te rappelle qu’il a eut plus de problème que moi. » Sur nos trois matchs l’année dernière, je l’avais battu sur deux. Cette année, il gagnait en premier. Mais je savais que je pourrais réussir à faire mieux que lui les deux prochains. Mon amie poussa un soupir, avant de finalement me sourire. « Au moins, le cours promet d’être intéressant. » Je lui fis un clin d’œil tout en glissant mon Feuxfous Fuseboum. Qualité Weasley garanti.

« Comment on fait alors ? » Demandais-je à Er’ril alors que nous étions dans notre salle commune. Il haussa les épaules. « C’est toi qui a lancé ce pari je te rappelle. » Bon, il avait pas tort. C’était donc à moi d’en donner les règles. Moi j’avais pas vraiment prévu ça. « J’avais jamais penser à ce qu’on puisse marquer exactement le même nombre de points moi. » Franchement, je me demandais même comment c’était possible. Mais visiblement, c’était possible. Et je ne savais vraiment pas quoi faire maintenant. On se donnait un gage chacun ? Ou rien du tout ? Même certains membres de l’équipe attendait qu’on se décide. Visiblement, notre compétition était devenu source d’amusement pour eux. Il voulait donc savoir. L’un d’eux poussa un soupir. « Et si on vous donnait un gage. A faire ensemble. » Je lui lançais un regard. Le but n’avait jamais été de faire quelque chose ensemble. Malheureusement, les autres membres de l’équipe semblait trouver cette idée absolument génial. Je regardais alors Er’ril. Il leva les épaules, me signifiant qu’il n’en savait absolument rien. « Bien ! Allez-y choisissez ! » Celui qui avait eu l’idée eut un grand sourire. « Vous allez devoir passer toute une semaine ensemble. Vous allez manger ensemble, faire faut devoir ensemble. Tout. Vous ne vous lacherez que pour dormir, pisser ou vous laver. Tout ça sans jamais vous disputer. La salle commune vous nous paraitre tellement calme. »

J’abassais le journal avec un soupir, avant de le rendre à Er’ril. Nous étions dans la salle commune. Lui et plusieurs autres. Après notre semaine de cohabitation forcer, je devais l’avouer, j’avais appris à le connaitre. Il était plus agréable que je le pensais. Mais je voulais toujours le battre. Mais là, c’était un autre sujet qui me préoccupait. « Le ministère va devoir faire machine arrière et avouer que Dumbledore et Potter avaient raison. » commença Er’ril. Il avait raison. Tout le monde pouvait s’en rendre compte maintenant. Pourtant ma mère continuait de me dire de ne pas m’inquiéter dans ses courriers. Pourtant, elle ne semblait plus nier le retour de vous-savez-qui. Elle était juste persuadé que nous ne risquions rien. « Vous croyez qu’ils pourraient s’en prendre aux moldus qui connaissent l’existence de la magie ? » Moi, j’étais surtout morte d’inquiétude pour mon père. Qu’allait-il lui arriver ? Il n’était qu’un moldu après tout. Un moldu bien trop proche de notre monde… « Tout va bien. Encore dans sa dernière lettre ton père a dit qu’il n’avait rien remarqué d’étrange autour de lui, non ? Et puis il est au courant. Il se tient près. » Tenta de me rassurer mon amie. Er’ril tenta lui aussi à son tour. « C’est bientôt la fin de l’année, tu pourras alors passer un maximum de temps avec lui. Et avant ça, tu ferais mieux de te concentrer sur les examens à venir. Je suis sûr que je vais faire mieux que toi cette année. »

Je fixais cette tombe blanche d’un air absent. Qui aurait cru que c’était possible ? Que l’incroyable Dumbledore pouvait mourir ? De la main de celui qu’il considérait comme son allié, qui plus ait. Je ne comprenais plus rien. Et pour la première fois de ma vie, je me sentis vidé. Comme tout les autres autour de moi. Nox est sur ma droite silencieuse. Er’ril à gauche, ne prononçant pas un mot non plus. Nous sommes serrés les uns contre les autres, comme pour moins se sentir seuls alors que nous enterrons notre directeur, avant de rentrer à la maison pour les vacances qui auront, pour chacun d’entre nous, un goût bien amer.

Je jette un regard à Er’ril à côté de moi, incapable de rester en place. Je passe même d’une jambe à l’autre. La nervosité m’a gagné. D’un autre côté, je n’avais pas vraiment prévue de louper le début du festin pour être dans le bureau de McGonagall. Dés le départ je le savais que cette année allait être pourrie. Il avait suffit de voir le nom de Rogue comme directeur avec nos lettres pour la rentrée. Et là… D’autant plus qu’être convoqué avec Er’ril signifiait surement qu’on était là à cause de nos paris. Et ça c’était pas bon. « Pourquoi êtes vous si nerveuse, Miss Watchburry ? Vous n’avez rien de répréhensible, il me semble. » En voilà une question. « Non, bien sur que non professeur. » Elle a un hochement de tête tout en me fixant dérrière ses petites lunettes. Et le petit sourire en coin d’Er’ril ne peut pas m’échapper non plus. « Bon, si je vous ai convoqués tout les deux c’est pour une tout autre raison. Comme vous avez dû vous en apercevoir, Hermione Granger et Ronald Weasley, nos deux préfets, sont absents. » En effet, l’absence du trio d’or n’avait échappé à personne. « Par conséquent, nous avons besoin de deux préfets au pied levés pour les remplacer. Vous êtes en cinquième année à présent et mon choix, et celui du directeur Rogue, c’est donc porter sur vous. » La façon dont elle a prononcé le nom du maitre des potions, je comprend qu’elle n’a pas vraiment aimé de devoir lui demander son aval. Je me doute aussi que si il nous a accepté nous, c’est surement aussi parce que nous n’avons pas de liens avec Potter. Pas comme les sixième année qui compte Ginny Weasley dans leur cercle. « Merci professeur, c’est un honneur que vous nous faites. » Heureusement qu’Er’ril est là pour me tirer de mes pensées et me rappeler où j’en étais. « Oui, merci beaucoup. » Dis-je avec un sourire. Et encore une fois, on nous colle ensemble… A croire que c’est notre destin de se supporter.

Appuyée contre mon balai, Er’ril à mes côtés, nous regardons Ginny Weasley auditionné pour un nouvel attrapeur. Nous, après quelques essaies, elle nous a tout de suite dit que nous restions dans l’équipe. Mais elle nous l’avait déjà assuré avant le début des recrutements. Sans Potter, elle a dû prendre le poste de capitaine. Nous ne sommes pas vraiment déçu par ce choix, on sait qu’elle fera du bon boulot. Bien que nous ignorons un peu comment va se dérouler cette année scolaire. « Ginny est en septième année. » Je me tourne vers Er’ril. « Oui et alors ? » « Et alors, l’année prochaine, il nous faudra encore un autre capitaine. Tu crois que ce sera qui, toi ou moi ? » J’ai un petit sourire. « Moi, sans hésitation. » Il sourit à son tour. « C’est ce qu’on verra. » Je perds un peu plus mon sourire, en voyant ses nouveaux professeurs-mangemorts approchés du terrain. « Il faudrait déjà qu’on survive à cette année pour qu’il y en ait une autre. » murmurais-je.

« Allez, on ne traine pas ! » m’exclamais-je tout en aidant un premier année à passer au travers du tableau. C’est la panique dans le chateau. Je le sentais venir depuis le début de l’année, les choses allaient finir par exploser. Et l’explosion était pour ce soir. Je levais la tête pour voir Er’ril, il se tenait à l’entrée de la salle sur demande, faisant passer les élèves. En tant que Prefets, on nous avait demander de faire évacuer les élèves mineurs, les plus jeunes. Et ceux qui ne voulaient pas participés. Enfin, pas comme si il y avait beaucoup de Gryffondors qui avaient voulu partir. Finalement, nous faisons passer les derniers élèves. Une fois à Pré-au-Lard, leurs sorts n’étaient plus entre nos mains. Quand il n’y a plus personne, je sors de la pièce, rejoins Er’ril à l’extérieur. Quand je referme la porte, elle disparaît derrière moi. « Je retourne dans notre salle commune, vérifié qu’il n’y a plus personne. On se retrouve dans la grande salle. » La mine grave, Er’ril hoche la tête. Il me fixe un instant. J’ai moi-même du mal à me tourner, à prendre la direction des quartiers des Gryffondors. Et finalement, avant que je ne fasse le moindre mouvement, ses mains se posent sur mes joues et ses lèvres trouvent les miennes. C’est un baiser empressé, inquiet mais doux malgré tout. Quand nos lèvres se détachent, il pose son front contre le mien. « Fais attention à toi et reviens vite. » C’est mon tour de hocher de la tête, incapable de trouver mes mots. Puis finalement il se détache de moi et s’en va. C’est alors mon tour de partir.

La grosse dame me laissa sortir de la salle commune et je me stoppais alors brutalement. Surprise. Je ne m’attendais pas à tomber sur ma mère et Ellie. Et encore moins aux deux mangemorts qui l’accompagnaient. Je croisais le regard de ma soeur, qui semblait aussi surprise que moi. Maman posa sa main sur mon épaule. « Viens avec nous, je vous ramène à la maison, où vous serez en sécurité. » Je fronçais les sourcils, incapable de détacher mon regard des mangemorts. « Wil, ton père vous attends. » C’est l’évocation de mon père qui me fit tourner la tête vers elle. Plus que tout, je craignais pour lui. Il n’avait rien pour se défendre. Mais pouvais-je vraiment partir comme ça ? Laissez mes amis seuls en pleine bataille ? Ne pas retourner auprès d’Er’ril ? Je sentis la main de ma mère presser un peu plus mon épaule. « D’accord, laisses moi juste aller récupérer mon sac dans mon dortoir. » Je me détournais rapidement, donnant le mot de passe à la Grosse Dame. Je montais en courant les escaliers vers mon dortoir et attrapait le sac qui reposait sur mon lit. Rien de bien important dedans, mais c’était juste une excuse. Je sortis ma baguette de ma poche et la pointai devant moi. Ma main tremblait. Pas le meilleur moyen de faire apparaître un patronus… Un mince filet argenté s’en échappa. Je fermais les yeux, tentant de me concentrer sur mes souvenirs joyeux. Des moments de mon enfance avec Ellie. Des rires avec Nox. Puis Er’ril. Er’ril sur son balai. Er’ril faisant le gage que je lui avais imposé. Er’ril m’embrassant. Finalement, le capucin apparut. Je l’envoyais alors en direction de Nox et Er’ril, pour leur laisser un message. Celui que j’allais bien et que j’étais avec ma soeur. Je n’avais plus qu’à espérer que tout irait bien pour eux alors que je rejoignais ma mère et ses amis, dont j’ignorais l’existence jusque là.

Je le sentais, ma soeur était à deux doigts de péter un plombs pour retourner à Poudlard pour savoir ce qui se passait. Pour savoir ce que faisait notre mère. J’avais l’impression que je ne savais rien d’elle. Visiblement c’était le cas. Tout un pan de sa vie nous avait été caché. Sinon, comment aurait-elle pu connaître des mangemorts ? Alors qu’elle était marié à un moldu ? Oui, je n’y comprenais absolument rien. Quand papa quitta le salon pour aller dans la cuisine, je levais les yeux vers ma soeur. « Ellie, calmes-toi. Moi aussi je voudrais y retourner, mais faut qu’on reste ici. » Oh, je bouillonais d’être là. J’aurais voulu participer à cette bataille. Ce n’était pas du tout mon genre de me planquer ici. Mais il y avait une chose qui me poussait à rester ici. Une seule. « Je ne sais pas ce qu’à fait maman, mais si jamais ça en arrive jusqu’à papa, on doit être là pour le protéger. » Repris-je d’une voix plus basse. Je ne voulais pas qu’il nous entende, parce que je savais aussi qu’il n’accepterait jamais d’être protégé par ses filles. Il dirait que c’est le rôle d’un père de protéger ses enfants. Pas l’inverse. Mais là, il n’y avait pas le choix. Je vis dans son regard qu’Ellie capitulait. Elle poussa un soupir avant de s’asseoir à mes côtés. La nuit allait être longue...

Je n’arrivais même plus à pleurer. Mes yeux étaient secs, rougis et tout bouffis. Il fallait croire mes canaux lacrymaux étaient vides maintenant, asséchée. Voilà des jours que je pleurais ma mère. Une mère que je ne connaissais pas. Une mère morte cette fameuse nuit à Poudlard. Alors qu’elle combattait le camp que j’aurais voulu ardemment défendre. Ma mère était morte en tant que mangemort. Et cette marque sur son bras n’avait fait que confirmer mes craintes. Alors je pleurais autant pour cette mère qui m’avait aimé, que pour cette trahison qui semblait laisser une marque indélébile sur mon âme. Papa ne semblait pas tout comprendre. Lui aussi ne parvenait pas à concilier cette femme aimante avec le portrait haineux que nous avons dresser des mangemorts. Et puis Ellie… A peine le corps de leur mère mis en terre, elle était partie. Comme tout les jours. Je ne savais même pas ce qu’elle faisait. Elle gérait tout ça comme elle le pouvait… Je posais finalement une main sur le bras de mon père. Pour le moment, c’était lui qui avait besoin de moi. « Rentrons ma Wilou. » Murmura-t-il avant de passer un bras autour de mes épaules.

Je reste un instant à fixer ma soeur. Elle est sérieuse là ? Elle vient vraiment de ramener Drago Malefoy dans notre maison moldu ? Et papa tout sourire, qui l’accepte dans sa maison sans savoir qu’il y a quelques semaines encore, ce garçon qu’il accepte d’héberger ne lui aurait jamais adressé la parole. Sauf peut-être pour l’insulter. Pire, il l’entraine à l’étage pour lui montrer la chambre d’ami. Quand ils sont suffisemment eloigné, je me tourne vers Ellie. « Je peux savoir pourquoi tu l’as emmené chez nous ? » Ellie pousse un soupir avant de se laisser tomber sur la chaise face à moi. « Tu t'inquiètes de ce que tes amis Gryffondors pourraient dire ? » C’est étrange comment au début nos maisons n’avaient pas posé de problème et comment maintenant que nous avions découvert les horreurs de maman, nos différences ressurgissaient à n’importe quel moment. Comme là. « Nox devait venir passer quelques jours à la maison. Je lui dis quoi quand elle verra que l’un des types qui la traitait de sang-de-bourbe est là ? » Je n’attendis même pas sa réponse, me contentant de me lever d’un bond pour me réfugier dans ma chambre. Qu’elle ne croit pas que j’allais me montrer gentille avec son invité.

Je rend sa lettre à Ellie, toujours surprise. Ouah, une deuxième septième année pour elle. Comme pour tout les autres, vu que Malefoy aussi avait reçu la sienne ce matin. Qui l’aurait cru… « Tu vas revenir à Poudlard. » Elle haussa les épaules, visiblement, elle se donnait encore un peu de réflexion. Je regarde de nouveau la mienne, fixant la signature de McGonagall en bas de la page. Qu’est ce que cette année allait encore nous apporter ? J’espérais vraiment que les dernières années de ma scolarité allait être plus calme. Plus simple. Même avec une de plus. En plus de la lettre pour la rentrée habituel, le professeur McGonagall avait glissé une autre feuille, où elle m’expliquait qu’Er’ril et moi gardions notre poste de prefets. C’est là que je sentis une boule se former au creux de mon estomac. Dans les lettres que nous avions échangés au cours de l’été, nous n’avions jamais parlé de ce baiser. Je me demandais encore comment nous allions géré les choses...

DERRIÈRE L'ECRAN
Je suis papaya, j'ai dans les environs de 20 ou 30, je sais plus ans et je suis arrivé(e) ici via un elfe de maison un peu timbrée... ! Il faut que vous disent que ... je vous aime.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Sam 17 Fév - 18:50
choix de choixpeau

bienvenue chez GRYFFONDOR

Tu l'auras compris, c'est la maison des GRYFFONDORS qui t'ouvres grand ses portes. Le Choixpeau à désormais fait son choix, et il ne revient jamais sur sa parole. Les rouge et or t’accueillerons à bras ouverts, et c'est sans doute parmi eux que tu tisseras la majorité de tes liens ... ou pas. Bonne scolarité chez les petits lions.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 6
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Sam 17 Fév - 18:53
*manque un smiley là ! *

Maintenant viens me valider !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Sam 17 Fév - 18:53
fiche validée

félicitations

Voilà voilà chère futur belle soeur Very Happy.

Maintenant que c'est terminé, tu vas pouvoir te lancer dans le RP. Tu as hâte, sans doute, cela dit, n'oublie pas les quelques formalités importantes restantes :

Ϟ recenser ton avatar dans le bottin afin d'éviter qu'il ne soit prit par quelqu'un d'autre.
Ϟ créer votre fiche de liens afin de commencer à vous faire quelques relations. ce sera aussi un journal pour vos rps, si vous le souhaitez.
Ϟ rejoindre le discord du forum, si ce n'est pas encore fait ! en suivant ce lien : https://discord.gg/94H8M9t

Bon jeu !

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ VULNERA SANENTUR. :: Once Upon A Time :: La répartition :: Validées-
Sauter vers: