AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Poudlard :: Premier Etage :: Classe De DCFM Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(ephraem) into the darkness.

avatar
ϟ petites note : 33
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:02
into the darkness
ellie & ephraem

Revenir à Poudlard finalement avait été un peu bizarre. Toi qui avais mis tant de temps à t’'acclimater à la maison de Serpentard, à sa salle commune et ses dortoirs implantés dans les cachots du château, tu te sentais pour le moment totalement dépaysée. C’était peut-être risqué, de mélanger des élèves très jeunes à une population de sorciers majeurs qui avait vécu, et vu des horreurs, du moins pour certains d’entre eux. Toi par exemple, tu n’avais rien vu de la guerre. Tu y avais perdu ta mère, oui. Mais personne ou presque n’était venu te présenter la moindre condoléance, contrairement aux Weasley qui avaient eux perdu un frère. Non, ta mère était un Mangemort. Elle était morte en tant que tel. Tuée par un Auror alors qu’elle essayait d’assassiner un élève d’ailleurs. C’est ce que tu avais entendu dire … Son tout dernier acte de bonté, si l’on pouvait appeler ça ainsi, avait été de vous éloigner, toi et Wilma, afin que vous n’ayez pas à voir, ou à vivre la guerre, ainsi que la bataille sanglante qui avait fait rage à Poudlard.

C’était plus fort que toi, il s’agissait de ta mère, tu avais toujours eu avec elle un lien très spécial alors tu ne pouvais toujours pas la voir comme la méchante, ou comme un monstre malgré tout. Elle restait ta mère. Tu gardais d’elle des souvenirs doux, agréables, ainsi que l’image d’une femme forte et déterminée. Le reste avait tendance à passer à la trappe malgré la gravité de ses actes. Cependant, tu n’avais pas vraiment à te plaindre. Toi et Wilma aviez rapidement été mises totalement hors de cause, contrairement à d’autres tu n’avais donc pas à subir les drôles de regards ou les jugements silencieux. Tout le monde savait que vous n’aviez jamais été mêlées à ces histoires de Mangemorts.

Le livre de Drago, assis à tes côtés, se referme brutalement te faisant sursauter. Il te lance un drôle de regard, avant de lever les yeux au ciel. C’était toi qui l’avait incité à revenir ici pour poursuivre ses études et espérer avoir une vie et une profession digne de ce nom à l’avenir. Résultat, malgré ses humeurs un peu étranges, il parvenait mieux que toi à suivre le programme de l’année. Toi tu avais juste l’air … A côté de la plaque. Tu espérais simplement que c’était du aux nombreux changements au sein de l’école, et que ton sérieux habituel reprendrais vite le dessus. Le cours est terminé, et tu ne t’es rendu compte de rien. Trop occupée à ressasser ce qui va, ce qui ne va pas, sans doute. Alors a ton tour, tu refermes ton bouquin … Tu as tout juste le temps de lire le titre du chapitre du jour : Inferi. A croire que le boulot était de taille, puisque normalement selon tes souvenirs, les Inferi, au même titre que les détraqueurs devaient être abordés en 6ème année. Regroupant tes affaires, tu fais alors mine de traîner un peu, et une fois la salle vide, tu prends le temps de t’approcher du professeur de Défense contre les Forces du Mal. Un nouveau professeur, comme beaucoup, d’ailleurs. “▬ Professeur ? J’aimerais savoir … Quand étudierons la magie noire de façon plus poussée ?” Il te semblait que c’était la suite logique après les créatures dangereuses. “▬ Ou du moins, les moyens de repousser la magie noire à un niveau plus élevé ?” Etant donné que tu aspirais à devenir Auror en premier lieu, tu avais hâte d’enchaîner avec des choses plus concrètes.
Made by Neon Demon

_________________
I told you to run, so we'd both be free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:35
Into the darkness
ft. Ellie Watchburry
Ephraem balaie la salle de classe du regard alors que les élèves sont encore absorbés par leur prise de notes. Il essaie de retenir des visages, des noms, des attitudes particulières. Mais à part la rêveuse de Poufsouffle qu’il adore utiliser comme cobaye lors de démonstrations, personne ne semble vraiment attirer son attention, le marquer. Encore faut-il noter que la fille en question, il ne connait toujours pas prénom, et se contente juste de la désigner du doigt ou par quelques sobriquets. Voilà bien longtemps qu’Ephraem ne s’est pas retrouvé dans un milieu de sociabilité. Un certain temps de réadaptation semble nécessaire pour qu’il retrouve ses marques, comme au temps où lui-même étudiait ici.

Rien ne sera comme avant, quoique je fasse.

Ses crimes sont bien trop grands pour que ce soit le cas. N’a-t-il pas tué de nombreux élèves ? Où des sorciers qui pourraient sans problème être des parents de certains des jeunes devant lui. Aucune preuve contre lui certes, il est toujours possible de tromper les autres. Surtout quand on est, comme Ephraem un occlumancien très doué. Mais il y a une chose que rien ne peut tromper, sa propre conscience. Il est d’ailleurs le premier surpris par son instinct de survie, alors qu’au fond de lui, il souhaite se faire prendre, mourir, être puni pour toutes ces années de meurtres.

C’est le minimum que je mérite. Alors pourquoi ne puis-je m’y résoudre ?

Une part d’Ephraem pense avoir la réponse. Une envie de se racheter. Mais comment se racheter de ses actes ? On ne peut ramener les morts à la vie. Alors il a eu l’idée de postuler comme professeur à Poudlard. Pas n’importe quel poste évidement. Défense contre les forces du mal. Après tout, quoi de mieux qu’un ancien mangemort pour délivrer ces cours. Il va armer tous ces jeunes à se défendre contre ceux comme lui, à survivre contre des personnes et autres monstres maléfiques. Mais cette haine qui le ronge n’a toujours pas disparu, et il représente encore un danger pour tous les habitants de Poudlard. Il est encore un de ces fameux personnages maléfiques.

Qui sait, peut-être qu’en fin de compte, je forme celui qui me tuera. Ce serait un juste retour des choses.

Son attention retourne vers sa salle de classe. Il détaille un par un chacun des élèves de la maison Phoenixforte présent. Au vu de leur combat contre Voldemort, il n’est pas surpris de savoir que la plupart sont particulièrement attentifs à ses cours. Ephraem annonce alors la fin du cours, un peu en avance. Mais il sent ce léger picotement familier faire surface. Signe qu’il va devoir s’isoler et calmer sa colère montante, loin des regards, et surtout des cibles potentielles. Il ne souhaite pas les tuer loin de là, Eph’ tient beaucoup à son nouveau rôle de professeur. Et ce n’est pas non plus sa nature, du moins pas quand il a toute sa tête. Mais quand la colère prend le dessus, il ne lui reste rien à par ce désir de tuer. Tous les élèves commencent à sortir, et il se prépare à se retirer lui aussi avant qu’il ne remarque un détail.

Bon sang, celle-là traîne des pieds, elle va venir me parler. C’est pas le moment !

Comme prévu, l’élève s’approche de lui. Ephraem fait travailler sa mémoire à toute vitesse pour essayer de tirer le nom allant avec ce visage. Sans succès, mais il écoute tout de même la question. La question est d’ailleurs plutôt pertinente. Toutefois, une interrogation vient avec. Elle ne semble pas savoir qu’il est un ancien mangemort.

Alors ils n’ont pas jugés bon d’avertir les élèves.

Pour Ephraem c’est une erreur, certes son autorité se verrait remise en question. Encore qu’il leur inspirerait ainsi de la crainte. Les élèves doivent tout de même pouvoir se méfier de lui. La fille, Ellie, son nom lui revient subitement en mémoire, continue de parler. Ephraem pense tout d’abord l’envoyer balader, mais le fameux picotement ne semble pas encore augmenter. Il prend donc le temps de répondre plus en détails.

Je n’ai pas encore reçu l’autorisation de vous enseigner ces connaissances.

Réponse à double sens. Elle pensera surement qu’on refuse de les laisser accéder à ce niveau d’études, le temps de savoir s’ils sont encore équilibrés psychologiquement. Les Sorciers ne veulent pas d’un autre Voldemort, alors certain savoirs sont devenus cachés. Mais la vérité, Ephraem la connait très bien. La direction de Poudlard le garde sous surveillance. Même si il a été blanchit, on ne lui accorde pas une confiance aveugle. Ils veulent s’assurer qu’on peut lui faire confiance pour ne pas détourner l’enseignement prodigué pour en faire d’autres sorciers noirs.

Mais rassure toi, j’espère bien être en mesure de vous enseigner tout ça rapidement. Une fois qu’ils auront statués sur moi.

Nul doute pour Ephraem que ces paroles feraient bondir McGonagal sur son siège. C’était un quasi aveu de son statut d’ancien mangemort. Mais justement, Eph’ n’en avait rien à faire, il préfère que le monde sache. Il souhaite voir les regards accusateurs sur les visages, et pas cette simili admiration que certains élèves ont pour leur professeur. Toujours cette histoire de vouloir payer. Il a besoin d’une atmosphère sombre, et défiante, pas de ce confort dans lequel il manque chaque jour de se vautrer. Mais Ephraem sait que capituler de cette manière ne ferait qu’augmenter la fréquence de ses crises, et leur violence. Le picotement dans sa tempe vient d’ailleurs le rappeler à l’ordre.

Rien d’insurmontable pour le moment.

L’ancien mangemort a d’ailleurs hâte de pouvoir enseigner des contres à la magie noire plus poussés. D’autant plus qu’il prévoit de mettre ses élèves en face de la pratique le plus souvent possible. Quitte à aller lui-même chercher et capturer des créatures pour ses cours. Il voyait déjà les regards choqués et inquiets des élèves mais aussi des autres professeurs. Mais pour lui, il n’y avait pas de meilleur moyen pour préparer les futurs sorciers face aux créatures dangereuses. C’est avec un sourire, presque carnassier, qu’Ephraem en profite pour ajouter un petit teasing à Ellie.

Je pense d’ailleurs que vous allez être surprise par ce que je prévois. En bien ou en mal, mais surprise.

MADE BY KA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 33
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:39
into the darkness
ellie & ephraem

Tu as l’impression de lire de l’impatience, chez ton professeur. Comme si en quelque sorte, tu étais en train de le gêner, et encore de le déranger avec tes questions. Cela dit, ce sentiment se dissipe rapidement, en outre, tu le comprends finalement. Tu passes sans doute pour une élève trop pressée, trop impatiente. Ta mère te répétais souvent que ton âge n’était pas celui de la sagesse et que tu devais accepter d’être remise à ta place par un adulte, de temps à autre. Peut-être avait-elle raison, finalement. “Je n’ai pas encore reçu l’autorisation de vous enseigner ces connaissances.” Pas encore reçu l’autorisation … Ainsi, votre programme, pour cette espèce de huitième année était soumis à des règles. Des restrictions même, visiblement. Tu fronces légèrement les sourcils. Le ministère avait-il peur d’enseigner de la magie avancée à certains d’entre vous ? Malefoy, les autres enfants de Mangemorts, toi, peut-être aussi ? C’était plausible. Et compréhensible. Ils n’avaient sans nul doute pas envie de former un nouveau mage noir, comme cela avait déjà été le cas cinquante ans auparavant pratiquement. “▬ Je vois …” Tu sembles déçue. Tu l’es. Tu ne ressens aucune envie, ni aucune motivation à l’idée de revoir ce que sont les Détraqueurs, ou encore les Inferis. Tu n’as pas envie de revoir ce que tu sais déjà, si tu es revenue à Poudlard, c’est pour en apprendre davantage. Pour pousser au maximum tes connaissances. Le cours d’aujourd’hui, c’était du réchauffé.

“Mais rassures toi, j’espère bien être en mesure de vous enseigner tout ça rapidement.” Voilà qui était rassurant. Au moins, ce n’était pas le professeur qui était contre, bien au contraire, De Cambourg semblait tout à fait disposé à donner des cours dignes de nom dans cette matière. Il était temps. Il y avait toujours eu un certain laisser aller dans les cours de Défense Contre les Force du mal. Quirell avait été bon, Lockart tout à fait désespérant. Lupin était brillant. Rogue avait donné de très bons cours, de même que Maugrey. Ombrage ? Inexistante. Bref, cette matière était chaotique et manque de chance, c’était l’une des plus importantes lors des ASPICs pour devenir Auror. “Une fois qu’ils auront statué sur moi.” Tu ne peux t’empêcher de répondre au tac au tac, tant ce qu’il vient de dire t'interpelles ? “▬ Statuer ?” Comment ça, statuer ? Ainsi, ce n’était finalement peut-être pas les élèves le soucis, mais le professeur. Mais … “▬ Pourquoi ça ?” Tu avais bien conscience d’être beaucoup trop curieuse. Tu savais aussi que ce n’était sans doute pas correct du tout de la part d’une élève de mettre son nez dans les affaires de son prof. Cela dit, c’est lui qui avait évoqué le sujet en premier, alors …

“Je pense d’ailleurs que vous allez être surprise par ce que je prévois. En bien ou en mal, mais surprise.” Sans t’en rendre réellement compte, tu laisses un sourire s’étirer sur tes lèvres. Tu aimais ça, les surprises. Et puis surtout, ce genre de paroles annonçait immanquablement des cours bien plus animés, et bien plus intéressant que tout ce à quoi vous aviez eu le droit ces dernières années, c’était certain. Tu agites donc la tête de bas en haut. “▬ J’ai hâte de voir ça, alors. Je dois avouer que repasser sur les même chapitres m’ennui passablement … Je sais qu’il y a beaucoup plus dangereux comme magie que ce que contiennent ces livres.” Tu ré-ajustes ton sac sur ton épaule. “▬ Oh … Je ne vous retarde pas j’espère ? Je ne voudrais pas déranger vos projets à cause de mes questions.”
Made by Neon Demon

_________________
I told you to run, so we'd both be free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:41
Into the darkness
ft. Ellie Watchburry
La confusion naissant sur le visage de l'élève porte Ephraem a sourire, un des petits jeux qu'il aime tant. Qui ne date pas d'hier en plus, il faisait de même avec les autres mangemorts. Cela lui permettais de ne pas être trop accosté, il pouvait rester dans son coin sans être trop importuné. Encore un autre tic lui permettant de garder le contrôle, faire chier les autres. Il en est devenu tellement expert que même les autres professeurs ont du mal avec lui, inutile donc de savoir qu'il est facile pour Ephraem de faire de même aux élèves. Le plus amusant est que les questions brûlent leurs lèvres, mais la plupart n'osent pas aller plus loin.

Pourtant, d'une certaine manière, c'est un exercice que je leur donne.


En effet, embrouiller les esprits et détourner l'attention, sont des techniques répandues. Aussi bien chez les mangemorts que les auror. Il faut être capable de garder le contrôle de ses pensées et les organiser, et surtout de remarquer les sous entendus de certains mots. Sans compter le fait de rester concentré pour remarquer les détails manquants. Il s'agit aussi d'un moyen pour les élèves de se faire confiance et d'oser poser des questions, qu'elles paraissent idiotes, qu'elles semblent contredire ce que le professeur dit où qu'elles le mettent mal à l'aise. Ils doivent être capable de creuser quoi.

Leur révéler mon identité leur serait bénéfique au final.

Ellie toutefois, ose poser quelques questions, qui ne la regarde normalement pas. Ephraem en éprouve donc un certain interêt. Après tout, elle vient justement de réussir le petit exercice en question. Mais il ne répond pas tout de suite. Il préfère voir d'abord si elle compte où non insister. Ce qui est peu probable se dit-il. Cuisiner un professeur et rebondir sur quelque chose qu'il a dite sont deux choses différentes. Mais son attention est aussi retenue par ce qu'elle dit en réajustant son sac. La perspective de surprise semble la ravir, à croire qu'elle se fiche de savoir ce que c'est tant qu'elle est surprise.

Intéressant. Et elle semble avoir un objectif bien précis, et mon cours semble être l'un des clefs pour réussir.

Il a même l'impression de se revoir un peu en elle, au même âge. Il n'y a pas si longtemps d'ailleurs. Toujours avide d'en savoir plus, détestant revenir sur des sujets qu'il maîtrisait déjà où s'y attarder plus que de nécessaire. Même si le reste de la classe était clairement à la ramasse derrière, il fallait avancer. Mais la plupart de ses connaissances sur la magie noir et créatures du mal, c'était auprès des mangemorts qu'il les avait apprises. L'irrégularité des cours, avec un professeur par année, et l'interdiction évidente de certaines choses, limitaient forcément les connaissances acquises. Ephraem reporte son attention sur Ellie, se demandant un instant s'il la congédie là maintenant, où s'il a encore assez de temps. Il estime avoir encore suffisamment le contrôle sur lui même pour continuer.

J'ai encore un peu de temps devant moi pour répondre à vos questions, Ellie Watchbu...

La révélation lui vient d'un seul coup. Ce n'est pas pour rien qu'il se souvient de son nom en réalité. Il correspond au même nom qu'une autre mangemort, qu'Ephraem a connu. Du moins, connaître est un mot un peu fort. Il l'a vu plusieurs fois, lui a parlé aussi, et agit ensemble une ou deux fois. Il se souvient clairement l'avoir entendu parler de ses filles par ailleurs. Une part de lui trouve cela amusant, une autre cri à l'agonie. Ephraem avait devant lui ce qu'il aurait pu être si ses parents avaient fait comme Éliane. Ne pas l’enrôler chez les mangemorts, le laisser vivre sa vie. Cette information le pousse alors à en dire un peu trop.

Watchburry oui … Maintenant que j'y pense j'ai connu votre mère. Vu que nous étions dans le même camp.

En réalité, Ephraem se fiche bien que l'on sache qu'il a été un mangemort. Mais il savoure l'expression qui va se dessiner sur le visage d'Ellie à l'avance. Il guette avec attention sa réaction. Encore ce fichu exercice. Une tonne de questions va sûrement envahir la tête de l'élève. Peut-être en aura t-elle même rien à faire aussi. Mais il pense l'avoir appâté avec sa mère, et il est fort possible que des questions sortes par la même occasion. Toutefois, Eph' ne peut s'empêcher d'ajouter une petite phrase pour s'amuser. Il note d'ailleurs que la pulsion à totalement disparue, preuve que la situation l'amuse suffisamment. Dès qu'il s'agit de se mettre en danger de toute manière, elle disparaît.

Au moins j'imagine que ça vous rassure de savoir que c'est quelqu'un de compétent dans le domaine qui vous fait ce cours n'est-ce pas ?

MADE BY KA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 33
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:41
into the darkness
ellie & ephraem

“J’ai encore un peu de temps devant moi pour répondre à vos questions, Ellie Watchbu…” Il s’arrête. Là, au beau milieu de ton nom de famille, comme si subitement quelque chose venait de le frapper. Tu penches légèrement la tête sur le côté, cette manie un peu étrange que tu as lorsque tu essaies vraiment de comprendre ou d’analyser quelque chose. En l’occurence, tu essaies de savoir ce à quoi il peut bien penser, tout à coup. Il semble d’ailleurs songeur, l’espace d’un instant. Perdu dans un souvenir, ou dans une réflexion. Peut-être même les deux, qui sait ? Ça ne dure que trente secondes, environ. Puis, il semble revenir à la réalité, et ses yeux se reposent sur toi. “Watchburry, oui … Maintenant que j’y pense j’ai connu votre mère. Vu que nous étions dans le même camps.” L’ensemble de ses paroles te frappe de plein fouet. Tu ouvres la bouche, pour finalement la refermer, juste le temps de correctement comprendre et analyser ce qu’il vient de t’avouer. Il avait connu ta mère … En soit, ce n’était quelque chose de surprenant. Ta mère avait été une femme connue et reconnue pour son travail au ministère de la magie. Beaucoup de monde connaissait le nom d’Eliane Watchburry. Seulement, depuis son décès, entendre parler de ta mère n’est pas toujours agréable … D’autant plus que la suite de ses paroles te fais dire que s’il l’a connue, ce n’est surement pas au ministère. Le même camp, hein ? Tu agites la tête, doucement, avant de faire un pas en arrière pour prendre appui sur la table du premier rang, le regard baissé sur le sol, tandis que tes yeux fixent les dalles de pierre. Maintenant, tu comprends mieux cette histoire de devoir statuer, ou même d’autorisation pour enseigner. Vraiment rien à voir avec les élèves de Phoenixforte. Le soucis du ministère, ou même de la direction de l’école, c’était lui et personne d’autre. “Au moins j’imagine que ça vous rassure de savoir que c’est quelqu’un de compétent dans le domaine qui vous fait ce cours n’est-ce pas ?” Rassurant … Le mot était peut-être bien mal choisi, en vérité. Tellement mal finalement que ça te fais sourire, puis rire. Un rire cristallin qui résonne dans la salle vide. Est-ce que ça l’amusait, cette situation ? Sans doute, oui.

Tes doigts se posent sur tes lèvres, et tu relèves la tête. Il n’a visiblement plus l’air si pressé de partir, maintenant, lui qui te donnait cette impression il y a encore quelques minutes à peine semble maintenant plus détendu, et bien plus disposé à discuter maintenant. “▬ Veuillez m’excuser, Professeur, c’est nerveux.” Evidemment, la situation n’avait absolument rien de drôle. Ce rire, ce n’était que l’expression de la pression qu’il venait sciemment d’exercer sur tes nerfs. “▬ J’imagine évidemment qu’étant donné … Votre passé, vous avez exactement les connaissances requises pour m’apprendre ce que je veux savoir.” Tu te surprenais toi-même. L’idée même de te retrouver face à un mangemort il y a encore une année de cela t’aurais fait frissonner. Et pourtant, là … Pas du tout. Tu ne ressentais pas une once de peur. Tout juste beaucoup d'intérêt. Qui étais-tu pour juger ? Tu te fichais bien de tout ça. Ta mère aussi était l’une de ces Mangemorts. Pourtant,  jamais elle ne t'avait jamais fait le moindre mal. Ni à toi, ni à Wilma, ni même à ton père. Après sa mort, il t’avais fallu énormément d’efforts et beaucoup de temps en tête à tête avec toi-même pour gérer, et accepter les choses. Finalement, tu étais fière de constater que bien que sa mort t’ai bel et bien blessée, elle t’avais aussi permise d’évoluer dans une direction inédite, et pour le moins inattendue.

Tes doigts viennent triturer la lanière de ton sac. “▬ Sauf votre respect, si votre but était de m’effrayer … C’est raté.” Tu te rendais compte qu’au final, il n’était pas le seul mangemort que tu côtoyais ou avais côtoyé. Outre ta mère, il y avait Drago, même s’il n’était pas le meilleur exemple de méchanceté et de cruauté, bien au contraire. Cela dit, ce statut te paraissait maintenant un peu plus banal, moins effrayant. “▬ J’aime à croire que ma mère n’était pas si mauvaise. Et si vous êtes là, peut-être bien que vous ne l’étiez pas tant que ça, vous non plus.” Tu te redresses, légèrement. “▬ J’ai toujours autant hâte de voir ce que vos véritables cours pourront donner.”
Made by Neon Demon

_________________
I told you to run, so we'd both be free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:42
Into the darkness
ft. Ellie Watchburry
Ephraem ne s'était pas attendu à ça. Du moins pas vraiment. A en croire la réaction d'Ellie, c'est plus la mention de sa mère qui semble éveiller sa curiosité, moins que le fait qu'il ait été un Mangemort. Néanmoins, la remarque produit tout de même son effet, et il se réjouit de la voir faire un pas en arrière. Mais c'est la suite de sa réaction qui manque de déstabiliser le professeur, pourtant habitué à ce genre de situation. Les gens peuvent avoir beaucoup de réactions différentes devant l’embarras, ou la peur. Certains s'enfuient sans demander leur reste, ce qui est loin d'être une mauvaise chose, d'autres gardent le silence où emprunte une attitude presque de garde à vous. Mais Ellie choisit une autre façon de faire.

Amusant, elle rit. Plus nerveux qu'autre chose, mais amusant. Elle est assez surprenante finalement.

“ Veuillez m’excuser, Professeur, c’est nerveux. J’imagine évidemment qu’étant donné … Votre passé, vous avez exactement les connaissances requises pour m’apprendre ce que je veux savoir.”

Cette fois-ci, c'est lui qui laisse passer un petit rire, presque un murmure. Voilà un moment qu'il ne s'était pas sentit aussi amusé, et de bonne humeur. Alors il en profite un maximum et savoure cet instant avant que ses humeurs ne reviennent à la charge. Le professeur note aussi la fin de phrase d'Ellie. Elle souhaite donc acquérir un maximum de connaissances dans sa matière. Encore une fois il semble au cœur du projet professionnel qu'elle s'est fixé, et sa curiosité est piquée à vif. Il ne pose pas sa question sur le moment préférant deviner par lui même. Ce n'est de toute manière pas très compliqué.

Peu probable qu'elle souhaite devenir Mangemort, donc je peux facilement parier qu'elle souhaite devenir Auror.

Attention avec votre soif de connaissances, c'est souvent le premier pas avant de sombrer. Vous ne seriez pas la première Auror à louper une marche et à tomber dans le plus profond cachot.

L'ancien Mangemort en avait vu plusieurs dans ce cas là. Entre les inconscients se sentant près à tenir tête à n'importe qui avant de se faire tué bêtement, ceux tentant de s'infiltrer pour apprendre certains secrets et rapidement démasqués ou tout simplement changeant de camp. Ephraem avait d'ailleurs fait équipe avec un ancien Auror rallié à Voldemort. Évidement, c'est quelque chose qui a été gardé secret par le ministère, peu de gens sont au courant de ce genre de revirement. Même si Voldemort est désormais mort, il est dangereux de baisser sa garde. Beaucoup vont tenter de prendre sa place, où se venger. Sans compter les fou furieux qui vont se déchaîner aveuglement faute de quelqu'un pour les contenir.

“Sauf votre respect, si votre but était de m’effrayer … C’est raté.”

Vraiment ? De toute manière ce n'était pas le but recherché. Mais quoiqu'elle en dise, elle a réagit plus qu'elle ne semble l'admettre. Sans compter qu'elle m'en apprend sur elle.

“ J’aime à croire que ma mère n’était pas si mauvaise. Et si vous êtes là, peut-être bien que vous ne l’étiez pas tant que ça, vous non plus.”

Malgré lui, Ephraem acquiesce discrètement. Sa mère était sans aucun doute meilleur que ses parents en tout cas. Elle n'a pas forcé ses filles à la suivre dans cette voie sombre. Elle ne les a pas forcées à tuer un être qui comptait. Il est aussi peu probable qu'elle ait lancé des sorts sur elles quand elle jugeait qu'elles n'étaient pas assez obéissante. Eph' se souvenait encore des sortilèges douloureux que lui infligeaient ses parents. La première fois lorsqu'ils ont appris qu'il avait une relation avec une sang-mêlée. Un doloris, court, mais qui le marqua pour toujours. Un sectusempra lorsqu'il a tenté d'épargné un jeune sorcier  qui n'avait rien à voir avec la mission. Et d'autres encore. Pas étonnant que sa santé mentale ait finit par se dégrader. Ces souvenirs font d'ailleurs remonter le picotement, bien plus intense, le faisant grimacer sous l'impact non prévu et pousser un grognement de douleur.

“ J’ai toujours autant hâte de voir ce que vos véritables cours pourront donner.”

Vous avez raison de pensez que votre mère n'était pas si mauvaise … En comparaison des miens en tout cas. Si je le pouvais, je les tuerai de mes propres mains. Lentement … Pour leur faire payer tout …

Son humeur se dégrade de plus en plus à mesure que les pensées noires défilent dans sa tête. Sa haine pour ses parents est aussi forte que celle qu'il a pour lui même. Mais il ne sait pas s'il est réellement capable de mettre ses menaces à exécution. A moins que vraiment lâcher prise. Il a bien trop peur d'eux. Même s'il n'en reste plus qu'un seul désormais, pourrissant à Azkaban. Pour Ephraem, ce châtiment est encore bien trop doux, et il a déjà pensé plusieurs fois à  y aller lui même finir le travail. Il porte sa main à son visage, se frottant les tempes, puis les yeux, cherchant à retrouver un certain équilibre qui manque de lui échapper. Il laisse passer une quinzaine de secondes avant de relever des yeux rouge et sévères vers Ellie.

Mes cours seront particulièrement éprouvant, vous allez tous pratiquer en conditions réelles. Apprendre la douleur aussi, chose trop souvent mise de côté.

MADE BY KA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 33
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:42
into the darkness
ellie & ephraem

Ton regard se pose sur l’horloge, au mur en face de toi. Déjà dix minutes, environ, que tu es là à discuter. Heureusement, tu n’as rien de pressant à faire ensuite, ton prochain cours est dans quarante cinq minutes, environ. Un cours de soin aux créatures magiques qui n’est clairement pas parmi tes préférences. Tes doigts sont encore et toujours occupés à torturer la lanière de ton sac. Tu repenses au professeur Lupin que tu avais grandement apprécié, parce qu’il n’hésitait pas à faire de véritables démonstrations. Même Maugrey avait ton bon souvenir même si tu sais que ce n’était pas réellement lui, pour avoir oser montrer à tous les effets et conséquences des fameux sortilèges impardonnables. Tu n’avais pas réellement de limites … Ambitieuse comme tu l’étais, tu te savais prête à énormément de choses pour arriver à tes fins. Devenir Auror, selon toi, n’était pas chose aisée. Il te fallait pousser tes connaissances de ce que personne d’autre ne voulait voir ou même comprendre ; la magie noire, les créatures obscures. Tout ça ne t’effrayais pas, bien au contraire, tu en avais pris conscience peu après la mort de mère. “Vous avez raison de penser que votre mère n’était pas si mauvaise … En comparaison des miens en tout cas.” Une nouvelle fois, ses paroles accaparent toute ton attention. Voilà qu’il se mettait à parler devant toi de choses beaucoup plus personnelles. A croire qu’il n’avait vraiment pas peur d’aborder les tabous. “Si je le pouvais, je les tuerais de mes propres mains. Lentement … Pour leur faire payer tout …” Une grimace traverse ton visage. Ce n’est pas tant le désir de tuer qui te fais frissonner, mais plus la volonté de faire souffrir. Maintenant, tu as l’impression de comprendre la méfiance du ministère ou de McGonnagall vis à vis de ce professeur clairement atypique. Il n’avait pas spécialement l’air d’être stable. D’ailleurs, brutalement, son attitude change. Il semble déstabilisé. Pris d’un vertige ? Peut-être. Sa main passe sur son visage, il se masse les tempes un court instant, frotte ses yeux et toi, tu ne trouves rien de mieux à faire que de faire un pas en avant. “▬ Vous êtes certain que tout va bien ?” En réalité, tu trouves ta question ridicule. Il n’a vraiment pas l’air d’aller bien. Pas du tout.

Lorsqu’il relève les yeux vers toi, tu sursautes malgré toi. Les yeux rouges, le regard sévère, tu n’as subitement plus l’impression d’avoir le même homme en face de toi. Comme si le professeur qui t’expliquais ses intentions en cours juste avant, avait finalement bel et bien laissé place au Mangemort qu’il avait facilement prétendu être. “Mes cours seront particulièrement éprouvants, vous allez tous pratiquer en conditions réelles. Apprendre la douleur aussi, chose trop souvent mise de côté.” Tu soupires. Tu l’avais partiellement compris, oui. D’ailleurs, ce changement d’attitude combiné à ces étranges paroles grandement menaçantes éveillent ton instinct de survie qui te hurles de sortir de cette salle et d’éviter d’approcher de trop près cet étrange professeur à l’avenir. Toutefois, ta détermination elle, te fais froncer les sourcils face à ce qu’il te raconte. Tu te repasses d’ailleurs ses précédentes paroles, lorsqu’il semblait te mettre en garde te rappeler d’être méfiante avec ta volonté de devenir Auror, à tout prix. “▬ Je suis loin d’être aussi fragile que ce vous semblez l’imaginer …” D’ailleurs, tu avais une sainte horreur que l’ont te prennes pour une fille fragile. Ça n’avait jamais été le cas. Tu avais du caractère, un caractère bien trempé d’ailleurs. “▬ Peu importe que vos cours soient éprouvants, ou pas. Je saurais tenir la cadence. Soyez en sûr.” Tu finis par t’éloigner, reculer, puis lui tourner le dos. “▬ Je pense que je vais vous laisser tranquille maintenant, vous n’avez pas l’air … dans votre assiette.” Tu te diriges alors finalement vers la porte, afin de quitter la salle.
Made by Neon Demon

_________________
I told you to run, so we'd both be free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:43
Into the darkness
ft. Ellie Watchburry
Ephraem peste envers lui-même. Voilà pourquoi il ne doit pas trop s’attarder à discuter avec quiconque. Mais c’est plus fort que lui, il n’est pas d’un naturel à rester isolé, à s’éloigner des autres. Sans cesse, il doit lutter contre cette envie de se mêler aux autres professeurs, voir aux élèves, après tout, il est plus proche d’eux que de ses collègues en âge. Seulement son humeur particulièrement changeante l’expose à ce genre de dérapage. Nul doute que si McGonagal l’apprend, où Sylvus, il risque de passer un sale moment. Non pas qu’Ephraem ait peur des remontrances, il s’en fiche. Mais les humeurs des autres ont tendance à faire empirer la sienne.

En même temps ils sont tellement casse pied avec leurs remarques de puristes, à vouloir être doux comme des agneaux.

La question d’Ellie sur sa santé reste sans réponse. Il préfère se concentrer à retrouver un minimum de contrôle sur lui-même. Sa respiration se calme petit à petit, et une longue expiration qui se transforme en soupir lui permettent de se recentrer. De calmer un peu sa rage naissante à un point acceptable. Ephraem entend encore les paroles d’Ellie sans y répondre immédiatement. C’est lorsqu’elle fait mine de partir, qu’il se décide à reprendre la parole, sans qu’il ne ‘lait réellement souhaité.

Je ne pense pas que vous soyez « fragile » comme vous le dites.

Vu sa réaction à mes révélations, ce n’est définitivement pas le cas. Elle s’en tire plutôt bien.

Je dis juste que vous devez être capable de vous remettre en question. Justement de ne pas vous croire forte à tout bout de champ. Connaissez vos points faibles, et travaillez-les. Et surtout, surtout ! Gardez en tête qu’il y a toujours plus fort et malin que soi.

Continuant de faire le yoyo, son humeur s’améliore légèrement alors qu’il repasse dans sa tête ce que lui a dit son élève. Comme quoi elle peut tenir la cadence quel que soit l’exercice qu’il a prévu. Essaie-t-elle de se convaincre ? Ou est-elle si sûre d’elle ? Ephraem la dévisage encore un peu, alors qu’elle le regarde depuis le pas de la porte. Une part de lui hurle de stopper la discussion ici, sous peine de déraper, encore. Mais l’autre part de lui apprécie grandement cet échange, certes un peu basique, mais lui rappelant des souvenirs agréables. De plus, la détermination apparente d’Ellie le touche, et il souhaite donc la mettre un peu à l’épreuve, voir si cette détermination tiendra sur la durée.

Je tiens peut être devant moi ma meilleure élève, où une des meilleurs. Son avenir dépend d’ailleurs peut être de moi, de ce que je vais lui enseigner.

Eph’ trouve cela assez grisant de tenir autant de responsabilité. Mais il prend aussi conscience que cela l’effraie par la même occasion. S’il échouait ? Si ce qu’il faisait ne servait à rien ? Il ne souhaite en aucun cas leur nuire. Il ne souhaite plus nuire à personne, au contraire. Ephraem veut leur réussite à tous. Accomplir au moins une bonne action tant qu’il est encore temps. Malgré sa réserve et son désir de rester solitaire, il ne peut s’empêcher de vouloir en faire plus. Et encore une fois, ses mots vont plus vite que sa pensée, et sa raison.

Vous avez du potentiel. Je compte en revanche mettre votre détermination à l’épreuve. Suivant les résultats, je pourrais vous donner quelques cours supplémentaires pour travailler vos points faibles.

Mais qu’est-ce que je dis ? Je vais juste la mettre en danger … Toutefois, les exercices en question seront aussi bien pour elle que pour moi.

Rien d’interdit rassurez-vous. Et excusez-moi pour ma saute d’humeur. On ne sort malheureusement pas totalement indemne d’un séjour prolongé chez les Mangemorts. En particulier quand on a pas le même état d’esprit.

Excuse un peu pitoyable quand on connaît ses actions. Mais personne à part lui et quelques Mangemorts encore en vie sont au courant de ses crimes. L’idée de former une personne qui serait justement son opposé, capable d’affronter ceux lui ressemblant, le séduit énormément. Ephraem sourit, décidé à mettre en œuvre cette idée. Il ferait tout son possible pour former quelques élèves, qui deviendront des Auror, comme cette Ellie devant lui. Il voit déjà les regards outrés lorsque l’on apprendrait que leur professeur, celui leur ayant appris une grande partie de leur savoir, serait un criminel. Peut-être même qu’il se ferait arrêter par un de ses élèves.

Ce serait amusant et gratifiant oui … Mon cadeau d’adieu au monde des sorciers.

Vous pouvez rester si vous avez d’autres questions. Comme vous l’avez vu, je suis assez transparent en ce qui concerne les réponses.

Un peu trop même, attention à ne pas répondre trop hâtivement à certaines questions. En parlant de question d’ailleurs. J’en ai une intéressante.

Pensez-vous que la malédiction pensant sur les professeurs de défense contre les forces du mal soit toujours active ? Une malédiction disparaît-elle forcément avec la mort de son auteur ?

MADE BY KA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 33
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:43
into the darkness
ellie & ephraem

Tu atteins le dernier rang de tables. La porte est là, à quelques pas à peine et pourtant, tu stoppes lorsque le son de la voix de ton professeur s’élève de nouveau et résonne dans la grande salle vide. “Je ne pense pas que vous soyez “fragile” comme vous le dîtes.” Tu restes plantée, toujours le dos tourné. Il a réussi à capter ton attention, et respectueuse, tu prends tout de même la peine de l’écouter lorsqu’il te parle. Tes parents t’ont appris la politesse, après tout. “Je dis juste que vous devez être capable de vous remettre en question.” Tu viens te mordre la lèvre inférieur, t’empêchant ainsi de répondre encore bien trop vite, sans même le laisser terminer. “Justement de ne pas vous croire forte à tout bout de champ. Connaissez vos points faibles, et travaillez les. Et surtout, surtout ! Gardez en tête qu’il y a toujours plus fort et malin que soi.” Dans le fond, c’était un point de vue intéressant. Pas celui que tu avais adopté, et visiblement, il t’avais très facilement percée à jour. Ta mère t’avais tant répéter, que tu ne devais jamais douter de toi-même et que tu devais avoir foi en tes capacités que finalement, tu te rendais compte maintenant que tu avais un peu trop pris ça au pied de la lettres. Maintenant qu’il soulevait ce petit soucis chez toi, il t’apparaissait clairement. Des lacunes tu en avais encore, forcément. Et puis surtout, tu n’étais pas de ceux qui avaient vu et vécu la guerre. Non, elle t’avais mise en sûreté. Elle t’avais éloignée de ça. Tu n’avais rien vu ! Pas l’ombre d’un sortilège, pas un cadavre. Rien. Absolument rien. Contrairement à l’homme qui se tenait derrière toi. Alors subitement, il devient bien plus intéressant encore, à tes yeux. Sans doute pour ça que tu consens à te retourner, pour te mettre à l’observer, à le fixer de là où tu te trouves.

Son attitude à encore changée. Son regard aussi. Il était véritablement déstabilisant, il fallait l’avouer. Tantôt mystérieux, tantôt sombre et effrayant, et à d’autres moments, intéressant, voir peut-être même carrément fascinant. “Vous avez du potentiel. Je compte en revanche mettre votre détermination à l’épreuve. Suivant les résultats, je pourrais vous donner quelques cours supplémentaires pour travailler vos points faibles.” Tiens, voilà qui devenait encore plus intéressant. Tu lisais là dedans une proposition plutôt alléchante, en vérité. Devenir plus forte c’était ce que tu voulais. Tu le savais. Plus que les autres ? Peut-être. L’idée n’était pas déplaisante, en fait. “Rien d’interdit, rassurez-vous.” Peu importe, en réalité. Certaines choses nécessitaient des sacrifices. Ta mère avait dit ça, une fois. “Et excusez moi pour ma saute d’humeur. On ne sort malheureusement pas indemne d’un séjour prolongé chez les Mangemorts. En particulier quand on a pas le même état d’esprit.” Tu hoches la tête. Finalement, maintenant qu’il t’a mis en tête l’idée de travailler davantage cette matière en particulier, tu n’as plus que ça à l’idée. C’est au premier plan. Si bien que tu te mets à marcher sans forcément t’en rendre compte. Tu avances lentement, tu fais demi-tour et tu reviens vers le bureau, tranquillement. “Vous pouvez rester si vous avez d’autres questions. Comme vous l’avez vu, je suis assez transparent en ce qui concerne les réponses.” Oui. Et d’ailleurs, c’était rare pour un professeur de l’être autant.

Tu viens reprendre place contre la table du premier rang. Les bras croisé contre ta poitrine, tu ne t’es finalement pas faites prier pour rester ici. “Pensez-vous que la malédiction pesant sur les professeurs de défense contre les forces du mal soit toujours active ? La malédiction disparaît-elle forcément avec la mort de son auteur ?” C’était une bonne question tiens. D’ailleurs, tu avais presque oublié l’existence de cette fameuse malédiction. Où est-ce qu’il voulait en venir avec ce sujet, ces questions ? Est-ce que c’était déjà l’un de ces fameux tests ? T’en savais rien. Tu hausses donc les épaules. “▬ Je sais pas trop … S’il avait s’agit de n’importe quel autre sorcier, j’aurais en effet dit que cette malédiction avait été levée.” Surtout que ce n’était finalement qu’une légende pour beaucoup de sorciers … “▬ Cela dit, s’agissant de .. De Voldemort, il est fort probable que ce poste de professeur puisse être à jamais maudit.” Peut-être, peut-être pas. Personne ne le saurait jamais, en fait. Ou alors il fallait simplement attendre de voir, et malheureusement, il était le plus mal placé pour ça. “▬ Craindriez-vous pour votre place, Professeur ?” Tu laisses un sourire se dessiner sur tes lèvres, avant de baisser les yeux. C’était totalement égoïste, mais si au moins il pouvait rester cette année, à toi, ça te convenait. “▬ Pour en revenir à ce que vous disiez juste avant … Testez moi autant que vous le voudrez. Je ferais ce qu’il faut.”
Made by Neon Demon

_________________
I told you to run, so we'd both be free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:43
Into the darkness
ft. Ellie Watchburry
Écoutant attentivement la réponse de son élève, Ephraem se rapproche un peu d’elle et s’adosse contre une table. Comme beaucoup, elle est indécise sur cette histoire de malédiction. Personne n’est capable de donner un avis définitif. Sauf certains Mangemorts, dont fait justement parti le professeur. La deuxième partie de la réponse le satisfait déjà un peu plus. Il est en effet idiot de croire que parce que Voldemort est mort, tout est bien qui finit bien. C’est le genre de sorcier capable de laisser sa marque des centaines d’années après sa disparition. Ephraem est bien placé pour le savoir, et motivé pour faire son possible pour effacer cette « légende ».

Quoi de mieux pour cela que de lever justement cette malédiction, qui est toujours active.

Il n’a cependant pas le temps de prendre la parole que les nouvelles paroles d’Ellie le font rire. Il semble bien l’apprécier au final. Il est rare qu’il se laisse aller à un tel accès de joie. Toujours est-il, qu’Ephraem n’a pas peur pour son poste. Il sait qu’il est de toute façon peu probable qu’il reste en fonction très longtemps. Tenir une année serait presque un miracle. Une part de lui se demande même si on ne se sert pas de lui pour justement mettre fin à la malédiction, étant donné qu’il leur a justement apporté la preuve qu’elle est bien réelle. De manière à déblayer le terrain pour un professeur, plus équilibré.

Si ça se trouve, ils savent déjà tout sur moi. Une fois mon travail accomplit, on me jettera à Azkaban avec les autres fous dans mon genre.

Non je ne crains pas pour mon poste. Vous vous doutez bien qu’avec mon passé, je suis sur un siège éjectable le temps de trouver mieux.

Autant mettre les choses au clair. Lui-même ne croyais pas faire l’année, alors autant que les élèves soient au courant. Tout dépendra de ce que le ministère sait de lui et de ses actions. C’est aussi une question de temps avant que Edge ne fasse le lien entre les animaux de la foret, blessés ou mort, et Ephraem. Mais il compte bien transmettre un maximum de son savoir aux élèves avant de tomber. Il reste toutefois un petit espoir, celui qu’il soit justement le genre de professeur recherché pour ce poste. Tout réside aussi dans sa capacité à retrouver le total contrôle de lui-même, de ne plus être sujet à ses humeurs. Mais cela inclut donc qu’il se pardonne à lui-même, ce qui lui semble tout à fait impossible.

Concernant la malédiction, vous avez raison de ne pas sous-estimer Voldemort. Elle existe bel et bien, et est toujours active. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle on m’a laissé enseigner, lever cette malédiction. J’ai en ma possession quelques indices, dérobés à notre cher Voldemort.

Elle va surement vouloir savoir lesquels. Il pourrait être intéressant d’utiliser les élèves dans cette entreprise. Les plus motivés du moins. Ce serait une bonne mise en application sur le terrain.

Peut-être ferais-je appel à quelques élèves pour m’y aider. Je suis certain que vous serez partante, n’est-ce pas ?

Encore une fois, il se laisse entrainer par les évènements. Il serait bien plus avisé de demander l’aide d’autres professeurs. Mais Ephraem ne s’entend pas vraiment avec aucun d’entre eux. Ils sont tous au courant de son passé, du moins ce qu’il a lui-même laisser filtrer, et ne font pas plus d’effort pour que cela change. Seuls les élèves sont amicaux, parce qu’ils ne connaissent pas la vérité certes. La réaction d’Ellie en revanche a surpris le professeur autant qu’elle l’inquiète désormais.

Je vais devoir veiller un peu sur elle. Entre sa confiance un peu trop aveugle et son désir évident de tout savoir, elle risque de s’aventurer sur un chemin dangereux.

Tenez, impressionnez-moi. Comment Voldemort aurait-il pu lier cette malédiction à Poudlard de manière à ce qu’elle tienne même après sa mort ? Après SES, morts, même.

La grande majorité des gens se contentent de penser bêtement qu’il s’agit juste de prononcer sa malédiction à haute voix avec toute sa rage. Imbéciles, on croulerait sous les malédictions si c’était le cas. Arrivera-t-elle a cette déduction avec le petit indice que je lui ai glissé ?

MADE BY KA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 33
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:44
into the darkness
ellie & ephraem

“Non, je ne crains pas pour mon poste. Vous vous doutez bien qu’avec mon passé, je suis sur un siège éjectable en attendant de trouver mieux.” Dommage. C’est qu’il n’avait pas l’air mauvais comme professeur, en plus. Et puis encore une fois, il avait l’air bien plus intéressant que la majorité des profs de cette école. Tu avais grandement l’impression que le niveau laissait à désirer cette année. Peut-être était-ce parce que tu avais grandit, évoluer. Tu n’en savais rien. Ce n’était qu’une impression, après tout.

Il s’est approché, un peu. Il a quitter la sécurité de son bureau pour te rejoindre un peu plus en avant. “Concernant la malédiction, vous avez raison de ne pas sous-estimer Voldemort.” Heureusement, tiens. Tu n’étais pas encore assez folle pour ça. Qu’il soit mort ou pas, on ne savait jamais avec ce gars, de toute façon. Le serpent … ça te rappelais ce type tout pâle dans un animé moldu. “Elle existe bel et bien, et est toujours active.” Comment est-ce qu’il pouvait savoir ça ? Encore une fois, il piquait ta curiosité au vif. “C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle on m’a laissé enseigner, lever cette malédiction. J’ai en ma possession quelques indices, dérobés à notre cher Voldemort.” Les malédictions. Voilà un sujet intéressant, bien loin des créatures à la noix. Ca, c’était une chose que tu voulais étudier, et ça faisait partie des choses que tu voulais apprendre. Lancer, mais aussi et surtout déjouer une malédiction. Du coup, une nouvelle fois, tu ouvres grand tes oreilles. “Peut-être ferais-je appel à quelques élèves pour m’y aider. Je suis certain que vous serez partante, n’est-ce pas ?” Voilà qu’il te mettait une belle carotte sous le nez … Evidemment que tu n’allais pas laisser passer cette chance de travailler sur quelque chose d’inédit. Surtout que ça concernait Voldemort, et que malgré ces travers, il avait tout de même été un sorcier particulièrement habile et puissant. “▬ J’avoue que ça pourrait être intéressant, en effet …” Tu n’as pas non plus envie de passer pour celle qui se laisse avoir à chaque proposition. Même si finalement c’est le cas, tu as ta fierté. Fierté de Serpentard.

“Tenez, impressionnez moi. Comment Voldemort aurait-il pu lier cette malédiction à Poudlard de manière à ce qu’elle tienne même après sa mort ? Après SES morts, même.” Tu commences par hausser les épaules … et pourtant, tu réfléchis déjà à la question évidemment. Il y avait sans doute tout un tas de façon de lancer une malédiction, et étant donné que tu n’avais assister à aucun cours à ce sujet, tu n’avais pas réellement de base sur laquelle t’appuyer. Cela dit, il t’arrivait de lire et tu avais appris quelque part qu’une malédiction avait besoin de quelque chose, une chose à laquelle s’accrocher. Parfois, un sorcier se choisissait lui-même comme point d’ancrage, en ajoutant une goutte de son sang à la recette, par exemple et lorsqu’il mourrait, la malédiction mourrait avec lui. C’était la façon la plus commune de procéder. La plus simple aussi. Un malédiction qui durait toute une vie, c’était déjà mal. Cela dit, Tom Jedusor était, ou plutôt avait été un véritable prodige. Il avait su tromper la mort, alors il n’était pas exclu de penser qu’il avait réussi à faire mieux que n’importe quel autre sorcier lambda. “▬ Il a sans doute utiliser un objet …” C’était en effet le plus probable. “▬ Ça peut être n’importe quoi. Un tableau, une statue … ou quelque chose de plus petit, qui passe inaperçu. Une chose qui est dans ce château depuis des années, et à laquelle personne ne prête attention.” Le truc, c’était que ça pouvait s’appliquer à un nombre incalculable d’objets à Poudlard. Sans compte qu’il avait peut-être aussi pris la peine de le dissimuler en plus de ça. “▬ Je me trompe ?”
Made by Neon Demon

_________________
I told you to run, so we'd both be free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 17:44
Into the darkness
ft. Ellie Watchburry
Il n’a même pas besoin d’entendre la réponse d’Ellie pour voir qu’elle est particulièrement intéressée par sa proposition. Depuis tout à l’heure, chaque parole qu’il prononce laissant entrevoir une nouvelle leçon inédite a le don de renouveler son intérêt. Elle a grand soif de savoir, peut-être même trop. Ephraem sent qu’il doit absolument la garder à l’œil. Se méfier qu’elle n’aille pas trop loin même si elle s’avère brillante. Après tout, un certain Jedusor était dans le même cas. Néanmoins, il remarque autre chose qui l’intrigue, voilà maintenant presque cinq minutes qu’il tient une conversation sans être assaillit par son mal de tête.

Peut-être que je ne suis pas totalement perdu alors. Encore que, ça ne fais que cinq minutes, ne crions pas victoire trop tôt.

Le professeur ne répond rien avant que son élève ne termine son analyse de situation sur la malédiction. Il la laisse chercher, explorer les pistes. Mais il est plutôt satisfait du résultat. Ephraem reste toutefois convaincu qu’elle aurait pu pousser encore plus loin sa réflexion, mais ce n’est déjà pas si mal. Surtout qu’elle y a mis de la bonne volonté, alors que beaucoup se seraient contenté de hausser les épaules, donner une réponse vague en attendant la réponse du professeur.

Elle est futée, elle pourra effectivement devenir une bonne Auror.

Vous êtes dans le vrai, félicitations. Par la même occasion vous avez gagné votre place dans mon groupe de recherche.

Ce qui nous porte au nombre de … deux. Youpi … Mais ça sera bien plus amusant de ne pas faire ça tout seul. Sans compter qu’ils prendront de l’expérience. Reste à recruter quelques autres élèves. Potter pourquoi pas, ce serait amusant ça aussi.

Pour être plus exact, cette malédiction est particulièrement vicieuse. Il ne s’agit que d’une seule phrase au milieu d’un livre. Le dit livre étant protégé par plusieurs sortilèges évidement.

C’est là que la meilleure partie commence.

La plupart vous feront perdre tout intérêt pour le dit livre. Un peu comme le sort qui empêche les Moldus de venir à Poudlard, mais sur les sorciers cette fois. Impossible qu’un simple étudiant puisse déceler le mauvais sort par conséquent. Même des sorciers aguerris peuvent se laisser avoir s’ils n’ont pas pris le livre pour une bonne raison.

Il reste bien tendu beaucoup d’autres sécurités, mais il décide de ne pas les aborder pour le moment. Ephraem aime distiller les informations, et faire travailler les méninges des autres. Nul doute qu’Ellie est déjà en train de fonctionner à toute vitesse pour essayer de situer le livre en question. La bibliothèque semble en effet un endroit où chercher, mais parait très/trop évident. De toute façon, l’ex Mangemort ne connait pas la position du livre, et il faudra commencer quelque part. La principale difficulté réside avant tout à localiser la source de la malédiction. Viens ensuite les sortilèges de protection, ceux qui feront vraiment mal. Problème, Eph n’en connait que quelques-uns, lorsqu’un de ses « collègues » avait plaisanté sur une surprise qui pouvait justement attendre celui qui ouvrirait les pages au bon endroit.

Il sera plus prudent que ce soit moi qui ouvre le livre par conséquent. Au pire je meurs, mais les autres professeurs pourront s’en occuper.

Il y a bien entendu d’autres protections, bien moins gentille. Je ne les connais même pas toutes, peut-être même aucunes. Mais je trouve ça plutôt palpitant. Qui sait, si ça se trouve, le premier à ouvrir le livre au mauvais endroit mourra sur le champ !

Autant lui faire un peu peur, ou la mettre sur ses gardes. Elle est capable d’aller retourner la bibliothèque toute seule dès ce soir.

Je vous interdis en revanche d’entreprendre la moindre recherche en mon absence.

Ce sera plus simple ainsi. Encore faut-il qu’elle obéisse. J’en ai peut-être trop dit, elle ne tiendra pas en place. A surveiller encore une fois.

MADE BY KA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 33
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Ven 16 Fév - 22:01
into the darkness
ellie & ephraem

“Vous êtes dans le vrai, félicitations.” Un sourire satisfait prends immédiatement place sur ton visage, tant tu es satisfaite d’avoir passer ce petit test avec si peu de connaissances en poches, finalement. “Par la même occasion vous avez gagner votre place dans mon groupe de recherche.” … Le fameux groupe de recherche. Double satisfaction pour toi, donc. Surtout que si tu avais correctement bien tout compris, ce groupe allait travailler sur la fameuse malédiction. Une malédiction que tu avais doucement commencer à analyser et qui oui, t’intéressais énormément, surtout quand on se souvenait par qui elle avait été lancée. Pourtant, maintenant que tu fais partie de ce projet … tu te poses de nouvelles questions. Une, surtout. “▬ Et … Qui sont les autres membres de ce fameux groupe ?” Parce que oui, les personnes avec lesquelles tu allais devoir travailler avaient leur importance. Tu étais du genre sympathique, et surtout très tolérante - très oui, surtout quand on considérait le fait que tu étais fille de Mangemort - mais tu avais tout de même tes limites. Certaines personnes étaient loin d’avoir ta sympathie à Poudlard.

“Pour être plus exact, cette malédiction est particulièrement vicieuse.” Rien d’étonnant à cela, n’est-ce pas ? Après tout, elle était là depuis bien longtemps maintenant, et visiblement, Dumbledore lui-même n’avait pas su s’en occuper. “Il ne s’agit que d’une seule phrase au milieu d’un livre. Le dit livre étant protégé par plusieurs sortilèges évidemment.” Evidemment oui … Comme s’il avait laissé ça bien en évidence, et facilement consultable. Tu fronces légèrement les sourcils, cela dit. Un livre. C’est qu’il était malin, le Voldemort. Il avait peut-être perdu son nez, mais il avait visiblement conserver tout son génie. Un livre, au beau milieu d’une école. Non seulement, il pouvait être dans l’une des nombreuses armoires qui meublaient les salles de classes, mais il pouvait aussi se trouver dans la bibliothèque, voir peut-être même la fameuse réserve. D’ailleurs, maintenant que tu y penses, la réserve pouvait être un bon point de départ pour ce genre de recherche. Elle contenait un bon nombre de livres classés comme dangereux, qui du coup, n’étaient pour ainsi dire jamais consultés. “La plupart vous feront perdre tout intérêt pour le dit livre. Un peu comme le sort qui empêche les Moldus de venir à Poudlard, mais sur les sorciers cette fois. Impossible qu’un simple étudiant puisse déceler le mauvais sort par conséquent. Même des sorciers aguerris peuvent se laisser avoir s’ils n’ont pas pris le livre pour une bonne raison.” Effectivement, à l’entendre, ça paraissait sacrément complexe … Et c'était loin d’être de ton niveau, qui plus est. Pour autant, ce n’était pas ça qui allait te dissuader de travailler là dessus. Loin de là. Surtout qu’il s’arrête là .. Mais il a parler de plusieurs sécurité, sur ce fameux livre. Celle-ci n’est sans doute que la première, et connaissant Voldemort de réputation, tu es prête à parier que les suivantes sont encore plus compliquées, autant à cerner qu’à déjouer. “Il y a bien entendu d’autres protections bien moins gentilles.” Tiens, qu’est-ce que tu disais ? Prévisible. “Je ne les connais même pas toutes, peut-être même aucune. Mais je trouve ça plutôt palpitant.” Palpitant … c’est vrai. C’était le mot. C’était exactement ça, même si tu aurais pu dire “excitant” de ton côté. “Qui sait, si ça se trouve, le premier à ouvrir le livre au mauvais endroit mourra sur le champ !” … Bon d’accord. Ce n’était pas ça qui pour toi était si excitant. Mais plutôt les découvertes que tu pourrais éventuellement faire, ainsi que toutes les choses que tu allais sans doute apprendre de tout ça. En fait, tu avais même déjà envie de commencer à travailler. Tout de suite. Maintenant. Sans attendre. De sortir d’ici et de foncer à la bibliothèque pour fouiner partout. Tu doutais de mettre la main sur ce fameux livre aussi facilement mais motivée comme tu l’étais maintenant, tu étais certaine de pouvoir y passer plusieurs heures facilement. “Je vous interdis en revanche d’entreprendre la moindre recherche en mon absence.” Ah. Bon. Voilà qu’il avait l’air de lire dans tes pensées, en plus du reste. La motivation retombe, un peu. Pas totalement. Tu résistes à l’envie de soupirer. Tu comprends bien les raisons de cette interdiction, il avait bien parler de protection dangereuses donc … “▬ J’en ferais rien.” Même si tu l’aurais sans doute fait s’il n’avait pas penser à le souligner. Enfin, peu importe. “▬ J’imagine que vous n’avez pas encore localiser ce fameux bouquin.” Non, ça se sentait. Il en était encore au stade de le chercher. “▬ Vous avez penser à la réserve de la bibliothèque ? Elle est interdite aux élèves, personne n’y va jamais et elle contient plusieurs centaines de livres dangereux.” Tu n’y avais jamais mis les pieds, d’ailleurs. La bibliothécaire de l’époque, Madame Pince y veillait fermement. “▬ Vous voulez qu’on aille vérifier ? J’ai le temps moi, j’ai pas cours avant un moment ! Et puis j’adorerais voir cet endroit …”
Made by Neon Demon

_________________
I told you to run, so we'd both be free
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 34
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Sam 17 Fév - 18:10
Into the darkness
ft. Ellie Watchburry
Comme si elle lisait dans ses pensées, la question d’Ellie sur le nombre de personnes constituant le groupe de recherche amuse grandement son professeur. Seulement, encore une fois, il laisse trainer la réponse. Il a autre chose à lui dire avant et continue sur sa lancée. Ephraem continue ses remarques tout en observant attentivement les réactions de son élève. Il s’amuse par la même occasion de la voir réagir un peu de la manière qu’il imaginait, comme si lui aussi arrivait à lire dans les pensées d’Ellie.

Ce n’est pas très compliqué en fait. Dès que l’on connait toute sa soif de savoir, il n’est pas dur de connaitre ses réactions.

Pour preuve, la voilà qui commence déjà à poser une hypothèse sur la position du livre. Ephraem la laisse terminer d’exposer son idée. Après tout, c’est un bon exercice, encore une fois. Mais c’est la proposition lui demandant de commencer immédiatement qui fait naitre un grand sourire sur son visage. Sourire qui s’intensifie d’autant plus qu’il remarque ne pas s’être autant amusé depuis très longtemps. Ce n’est pas la première fois qu’il se fait la remarque depuis le début de leur discussion, et il se surprend à presque vouloir la continuer le plus longtemps possible.

Je ne dois pas craquer, chaque instant de joie que j’éprouve m’expose à une remontée de fureur d’autant plus amplifiée. Je devrais mettre un terme à la discussion sous peu.

Heureusement, Ellie est encore une élève, et il sait qu’elle a un autre cours dans peu de temps. Dix à vingt minutes maximums. Mais c’est déjà trop, il vient de passer presque vingt autres minutes avec elle, cela commence à devenir dangereux. La sonnette d’alarme dans sa tête retentit. Mais Ephraem ne réussit pas à retenir un quasi fou rire le prendre. Le son de sa voix riant aux éclats résonne dans la pièce et il retient avec peine les larmes de jaillir de ses yeux. Il lui faut bien une bonne minute pour reprendre contenance, avec la désagréable surprise de ressentir le titillement.

C’était à prévoir.

Vous m’amusez beaucoup, Ellie. Vous voulez profiter de l’occasion pour entrer dans la réserve l’air de rien en vous servant de moi. Ne prenez pas cet air, je ne suis pas en colère, amusé seulement.

Car oui, le professeur avait bien remarqué la petite manœuvre. Son enthousiasme pour la malédiction est véridique, mais quel élève résisterai à aller jeter un coup d’œil à la réserve ? Surtout si pour lever la dite malédiction, il faut feuilleter les pages ? Mais Ephraem se doit de saluer la façon de faire d’Ellie, qui s’est plutôt bien débrouillée, il aurait pu tomber dans le panneau s’il n’avait pas déjà justement inspecté par acquis de conscience les lieux. Il n’a jamais pensé que le livre y était entreposé, trop évident. Mais il se devait de tout vérifier.

Pour répondre à vos questions sinon. Vous êtes ma première recrue. Je pense que Potter serait intéressé et me serait d’une grande aide. Ensuite, je verrai bien.

Encore que, c’est assez casse gueule d’avoir Potter avec moi s’il apprend qui j’ai été.

J’ai ensuite effectivement pensé à la réserve, mais comme étant justement trop évidente pour que le livre y soit. J’ai quand même tout passé au crible au cas où, ma théorie semble correcte. Entre nous, une bonne partie de ces livres ne servent à rien et devraient être déclassés.

C’est fou comme ils peuvent avoir peur d’un rien en fait. A moins que mon expérience personnelle ne trouble mon jugement. Enfin, en tout cas, la plupart ne sont pas si dangereux. Rha … Et le mal de tête qui empire, je dois faire vite sans l’alerter.

Nous n’irons nulle part aujourd’hui, vous avez un autre cours dans moins de vingt minutes désormais. Soyez patiente, je vous préviendrai quand j’aurai besoin de vous. Je … ah …

Une vague de douleur se répand dans tout son crâne, le forçant à grimacer de nouveau et à porter sa main sur sa tempe. Il sent la rage monter en lui, le seul moyen d’éliminer la douleur qui monte, qui monte. La panique commence aussi à le prendre, alors qu’il prend aussi conscience qu’il ne doit surtout pas se lâcher ici, pas contre son élève. Il n’entend pas si Ellie essaie de l’appeler ou de lui demander si tout vas bien, ni même si elle annonce qu’elle s’en va. Sa main commence à trembler et Ephraem sert les dents avant de rapidement battre en retraite. C’est de nouveau son regard noir plein de colère qui fixe Ellie un court instant.

Je dois … vous laisser. Vous avez un cours, il me semble, qui va commencer.

Ephraem fait rapidement volteface avant de se retirer dans son bureau, d’un pas rapide. Là-bas, il ouvre une porte dérobée et s’engage dans une salle secrète pour y purger sa haine.

MADE BY KA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ϟ petites note : 33
ϟ ici depuis le : 15/02/2018
Dim 18 Fév - 11:30
into the darkness
ellie & ephraem

Tu tentes, oui. Personne ne pourra te reprocher de ne pas avoir d’audace, au moins. Il n’a même pas encore répondu à ta question, concernant le groupe qu’il était en train de constituer...Non, en réalité, à la place, voilà qu’il se met à rire à son tour. Il rit même de bon cœur, en fait. Visiblement, tu as dis quelque chose qui l’amuse énormément, et toi, en face, tu restes parfaitement neutre un moment, avant de finalement sourire devant ce rire franc. “Vous m’amusez beaucoup, Ellie.” Bon, bah c’était déjà un bon point. Non ? Au moins, tu ne l’agaçait pas. C’était un très bon début, surtout si tu étais amenée à travailler avec lui, plus qu’avec les autres professeurs. “Vous voulez profiter de l’occasion pour entrer dans la réserve l’air de rien en vous servant de moi.” Ah. Bon, oui. Encore une fois, c’est comme s’il avait su lire en toi comme dans un livre ouvert. C’est qu’il n’était pas bête, en plus du reste. Du coup, un peu honteuse d’avoir été démasquée aussi facilement, tu baisses subitement les yeux et te mordant la lèvre inférieure. “Ne prenez pas cet air, je ne suis pas colère, amusé seulement.” Mhm. N’empêche que tu n’avais visiblement pas été bien fine sur ce coup là. Pourquoi tu passais, maintenant ? Une vile profiteuse. Voir pire. Voilà sans doute pourquoi tu continues de fixer le sol, sans oser relever la tête pour ne pas croiser son regard. Il s’agissait tout de même d’un professeur après tout et à Poudlard, l’une des premières choses que l’on apprenait, c’était justement le respect qui était du aux professeurs. Pas de familiarité, comme parfois chez les Moldus. C’était ton père qui avait évoqué ça, une fois, lorsque tu avais parler de la manière dont ici, tout le monde s’adressait aux professeurs. Toujours avec l’appellation “Professeur Machinchose.” et un vouvoiement systématique, ainsi qu’un langage un peu vieillot, relativement soutenu. Ton père avait trouvé ça bizarre, en soulignant que de nos jours, certains professeurs étaient - chez les moldus - devenus bien plus familiers vis à vis de leurs élèves.

“Pour répondre à vos questions sinon. Vous êtes ma première recrue.” Oh. La première. C’est presque une fierté, tiens. Mais ce n’est pas tellement étonnant, quand on considère que l’année vient de commencer. “Je pense que Potter serait intéressé et me serait d’une grande aide. Ensuite, je verrais bien.” Tu hausses les épaules, sans toutefois relever la tête. Harry Potter … Rien que ça. Étrangement, tu n’aimais pas spécialement l’idée de travailler avec un élève de ton âge, qui en connaissait beaucoup plus sur le sujet que toi, simplement parce qu’il avait côtoyé de près la magie noire. Il y avait là de quoi te sentir bien inférieure. Et tu avais horreur, de te sentir inférieure aux autres. Pour autant, tu ne dis rien de plus à ce sujet. Tu n’es qu’une élève et tu restes bien sagement à ta place. Il recrutera évidemment qui il souhaite. Et tu feras avec. Quitte à entrer en compétition à un moment donné. “J’ai ensuite effectivement pensé à la réserve, mais comme étant justement trop évidente pour que le livre y soit.” Mh. Trop évidente … Forcément. Et dire que tu aurais pu te jeter directement dans tes recherches, sans même penser que justement, si tu y avais penser si vite, c’est que n’importe qui aurait pu y penser. C’était une erreur de débutante. Ce que tu étais, visiblement. “J’ai quand même passer au crible au cas où, ma théorie semble correcte. Entre nous, une bonne partie de ces livres ne servent à rien et devraient être déclassés.” Tu relèves la tête, pour la hocher. Tout ça, c’était sans doute l’oeuvre de Dumbledore. C’est lui qui avait entasser tous ces bouquins là dedans. “▬ Ma mère disait souvent que Dumbledore étaient trop … protecteur, avec ses élèves.” M’enfin. Mieux valait trop que pas assez, n’est-ce pas ? Il est vrai que tu t’étais pratiquement toujours sentie en sécurité au château, du temps où le vieux Directeur sillonnait encore les couloirs.

“Nous n’irons nul part aujourd’hui, vous avez un autre cours dans moins de vingt minutes désormais.” Dommage. Mais il est vrai qu’avec tes horaires, c’était peut-être juste. D’ailleurs, en relevant la tête vers l’horloge de la salle, tu t'aperçois que tu discutes avec ton nouveau professeur depuis déjà plus de vingt minutes. Tu n’as pas vu le temps passer. “Soyez patiente, je vous préviendrai quand j’aurais besoin de vous. Je … ah …” … Tiens. Voilà que ça le reprenait. La même grimace de douleur, et cette main qui vient se poser sur sa tempe. La première fois, c’était presque effrayant, tout comme ce regard sombre qu’il posait d’ailleurs de nouveau en ce moment sur toi. Mais cette fois, tu avoues que ça t’intrigues alors, au lieu de fuir directement tu te redresses pour faire un pas en avant … “▬ Ça n’a vraiment pas l’air d’aller …” En fait, tu avais du mal à savoir si c’était une douleur, un malaise, ou encore autre chose. Tu ne te destinais pas à la médicomagie. Peut-être que tu pourrais poser la question à Wilma, l’air de rien. “▬ Professeur ?” Il ne te répond même plus. Sa main tremble. Et tu notes dans un coin de ton esprit tous les symptômes que tu vois. Encore un pas en avant, et tu pourrais presque le toucher. Seulement, il fuit. S’éloigne. Repasse derrière le bureau. “Je dois ... vous laisser. Vous avez un cours, il me semble qui va commencer.” Oui. C’est vrai. D’ailleurs, tu n’as le temps de rien ajouter, qu’il a déjà disparu. Te laissant plantée, seule, au milieu de la salle de classe vide. Tu soupires. Intriguée, plus qu’agacée. Et puis tu prends le temps d’attraper un morceau de parchemin sur le bureau, ainsi qu’une plume pour y noter quelque chose. Tu reposes ensuite la plume, fourrant le parchemin dans ton sac avant de te presser et de sortir pour rejoindre ton prochain cours aux sous sols.
Made by Neon Demon

_________________
I told you to run, so we'd both be free
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ VULNERA SANENTUR. :: Poudlard :: Premier Etage :: Classe De DCFM-
Sauter vers: